Le projet INDECT, Big Brother en Europe

Publié le 19 mars 2013 par Dracko. Commenter

INDECTMême s’il a été tenu secret pendant plus de quarante ans, le système Echelon est sorti de l’ombre à la fin des années 80. Ce n’est que peu avant l’an 2000 que des preuves écrites et factuelles de son existence ont été trouvées et que ses capacités ont été révélées. Oeuvre des États-Unis, du Royaume-Uni, du Canada, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, dans le cadre du traité UKUSA, le réseau Echelon est géré conjointement par les services de renseignements de ces États. Communications privées ou publiques, rien ne lui échappe.

Même si peu le savent encore, l’Europe ne pouvant se permettre de rester sur le bord de la route, un projet similaire a été mis en chantier et celui-ci avance à grands pas. C’est INDECT, ou Intelligent information system supporting observation, searching and detection for security of citizens in urban environment. Littéralement, c’est un système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain.

Projet visant à mettre en place des systèmes de surveillance intelligents, il devrait détecter les menaces criminelles de manière automatisée grâce aux flux de données fournis (caméras de vidéo-surveillance, échanges électroniques, watermarking, fichiers officiels,…).

Le but du projet est d’automatiser la détection des menaces criminelles, d’en identifier les sources et de transmettre les informations aux autorités compétentes qui décideront alors si une intervention est nécessaire ou non. INDECT sera aussi lié aux bases de données regroupant les fichiers policiers et les fichiers biométriques d’identité.

Vous trouverez des infos officielles sur le site http://www.indect-project.eu et je vous engage à suivre ce projet. Notre conception de la vie privée est sur le point de changer, alors essayez de ne jamais oublier ce qu’à dit Benjamin Franklin il y a déjà longtemps :

Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.