L’Amour est dans le pré, un lot pour pas cher

Publié le 12 septembre 2012 par Dracko. 3 Commentaires

J’ai trois épisodes de retard pour cause de congés et puis aussi de déception. Et oui, si les années précédentes je prenais plaisir à rattraper les épisodes ratés sur le Replay, là c’est loin d’être le cas et les émissions me semblent de plus en plus longues, voir interminables. Je vais donc faire le condensé de ces derniers épisodes ici et espérer que choses vont s’améliorer une fois sortis des fermes, même si le doute me gagne…

RemiNous commençons par Rémi et Jo, nos jumeaux tout pas pareils.

Revenons un moment sur Patricia et Karine, les maquilleuses de l’extrême. Plusieurs coqs se seraient plaints à la production d’être réveillés trop tôt par ces résidentes permanentes de salle de bain toujours toutes bien apprêtées pour le petit déjeuner. En toute logique, comme elles venaient à la ferme, elles ont opté pour une valise pleine de chaussures à talons et de fonds de teint divers et variés. Autant dire que les activités vélo ou accro-branche prévues par Rémi, ça ne va pas le faire et qu’elles sont condamnées à rester à la maison à se faire chier pendant que le père Rémi est à la traite et bougonne contre ses deux quiches prétendantes, dont l’une rappelons-le, devrait partir en formation escalator dès son retour à la ville. Gentleman, Rémi leur demande de lui foutre la paix et d’aller se faire voir très loin le laisser un peu seul pour réfléchir.

Pour Jo, de son côté c’est presque du Marvel avec Céline la déglingo et Léa l’invisible. D’ailleurs Léa est malade. Aujourd’hui c’est des yeux, mais comme depuis le début Léa semble en pleine dépression, ça ne change pas grand chose. De son côté, Céline est en forme et cause tout le temps alors dès le petit déjeuner elle jacte à cent à l’heure, sans jamais oublier de quitter la table la première, ça évite au moins la vaisselle…

Rémi a décidé de son côté que celle qu’il veut c’est Léa, l’une des prétendantes de son frère. Franchement, comprenons-le, ce n’est plus possible ces filles qui portent des escarpins et mettent du fond de teint, c’est inimaginable, dans quel monde de fou vivons-nous?

L’activité canoë à trois se fera donc à deux avec Céline, qui à un moment donné décide de se taire. Juste quand elle rate son entrée dans le canoë et se viande dans l’eau. Un bien beau moment je trouve… Délicat comme toujours, Jo décide alors de lui annoncer qu’il préfère Léa. Mais pas trop car un peu plus tard, au bord de la mer, il dira à Léa qu’il l’aime bien mais voilà, c’est trop une amie. Cela ne gênera pas Léa, elle préfère Rémi, le trouvant sûrement plus beau…

Le soir ce sera donc dîner à quatre chez Jo qui a décidé de laisser son frère attaquer Léa, ou du moins ce qu’il en reste. Oui, c’est un peu le souk chez les jumeaux. Rémi n’a pas oublié de prendre deux minutes trente le temps pour aller jeter remercier ses prétendantes avant de se montrer sous son meilleur jour devant Léa. Comme quoi, c’est vraiment trop bête qu’elle ait mal aux yeux là tout de suite…

Le lendemain matin, Patricia et Karine sont déçues et disent du mal de Rémi quand il débarque en pleine conversation. Toujours classieux, il attrape leurs valises et balance charge le tout dans un taxi. Oui, oui, c’était super, mais là, dégagez les filles…

Sinon, Léa est toujours malade alors c’est chez elle que Rémi ira vivre la suite de son aventure. Confirmation de la voix off que Léa est au plus mal à cause d’une rupture douloureuse avec le père de sa fille, tout ça, tout ça… mais surtout, attention blagounette,  que « cette émission lui aura ouvert les yeux »! S’il était mort, Jean Roucas se retournerait dans sa tombe…

DanyC’est le tour de Dany et notre aubergiste accordéoniste nombriliste va fêter son anniversaire entouré d’Héléna et Sylvie et de 80 super bons amis. Ce sera barbecue pour ses 34 ans, avec une broche de mouton géante, une programmation militaire de la journée, une Montgolfière, un tracteur, un Trike Harley Davidson et un tas d’autres trucs… C’est too much, comme Dany quoi. Ce n’est plus un anniversaire, c’est un jubilé le truc et les filles font les serveuses, ça coûte moins cher et c’est trop sympa comme activité de la ferme… Alors Dany, charmeur comme jamais, lance un « vous êtes belles les filles, ça vous change… ». Classe, finesse et élégance resteront donc les fils conducteurs de notre fermier tout au long de l’aventure.

Il tente de nous faire une arrivée façon rebelle sur le Trike Harley Davidson Kiloutou, mais il est seulement ridicule, ce que ne manque pas de souligner la foule en délire en entonant un « il est vraiment phénoménal, lalalalalalalaaaaa… »

Le soir Sylvie lui conseille de tout miser sur Héléna, et que pour sa part, elle n’aura pas de regrets. Sans blague, elle est trop contente d’avoir trouvé cette pirouette pour se barrer de chez Dany. Il saute sur l’occasion pour organiser un apparté avec Héléna, genre: femme, vient , vite, “faut que j’te parle (…) j’ai pas eu de décision à prendre Sylvie s’eclipse pour nous (…) donc tant mieux”. Bref, Dany est nul en tout et ce n’est ni son gâteau géant ni son feu d’artifice minable qui changent ce constat. Même son premier baiser à Héléna est tout raté comme lui.

C’est ainsi que Sylvie rentre chez elle et qu’Héléna pleure à la gare, venant très certainement tout juste de réaliser qu’elle va rester seule avec Dany. Comme pour lui donner raison, il ne manquera pas d’insister comme un gros affamé lourdement tout le reste du séjour pour tirer son coup qu’elle dorme avec lui. Tout un tas d’allusions pleines de sa finesse habituelle qu’elle repoussera, heureusement, sans faillir. Rendez-vous chez elle pour la suite.

AnnieC’est maintenant Annie qui apparaît à l’écran et avec Guy et Bernard c’est simple, c’est juste insipide, avec une caméra qui passe des chevaux aux deux coqs et la voix off meuble.

Donc pendant dix minutes, Annie fait du cheval, puis elle prend la voiture avec Bernard pour aller au concours. Soit deux heures de route ensemble, avec un Guy qui suivra dans sa 207 cabriolet de société, qu’il n’oublie pas de demander une facture pour le plein. Arrivés au concours équestre, Annie va s’improviser juge et tout commenter. Passionnant…

En résumé, on s’ennuie grave avec ce trio et même Bernard craque en improvisant une danse avec un balai. C’est juste n’importe quoi, le summum étant atteint quand l’ami d’enfance d’Annie, celui qui lui avait écrit une lettre, se pointe avec sa femme. Je n’ai toujours pas compris ce qu’il vient faire dans l’histoire celui-là, mais il un pardessus sur un costume, peut-être une tentative discrète de passer pour un cadre de Paris comme elle aime… Mais la femme de l’ami d’enfance rassure Bernard qui poireaute, elle est là pour surveiller que tout reste sous contrôle…

Guy fait bande à part et fait du boudin alors lorsqu’il tente une nouvelle approche, Annie lui annonce qu’elle s’est bien rapprochée de Bernard. Il ne comprend pas qu’il faut partir et insiste lourdement et fort logiquement, elle le jette comme une merde lui demande de partir et il s’en va la tête basse se faire éditer une note de frais sûrement. Retour à la ferme avec Bernard, en écoutant de la musique bien mauvaise, chantée par un ami d’Annie qui sera présent ce soir pour une grande et belle soirée…

C’est Annie qui reçoit et elle est chapeautée et excessivement mal habillée, avec tout plein de couleurs et de froufrous qui ne vont pas ensemble… Elle présente Bernard, “seul survivant de son aventure” et lui fait le tour pour serrer des mains et claquer des bises, juste avant de se lancer dans un discours plein de “heu”. A croire qu’il brigue un poste…

Son ami chanteur assure la partie chant, façon vieux C.Jérome enrobé sponsorisé par Audika, et il ne manque plus que des serviettes qui tournent pour créer l’ambiance adaptée à cette soirée qui se voudrait classe… Elle est grande cette soirée, mais pour la partie belle, voilà quoi…

Le lendemain, Bernard continuera de faire le chien-chien à son Annie, et c’est en amoureux qu’ils vont retourner le crottin de cheval… Ils se reverront bientôt chez Bernard, espérons qu’il se passe enfin quelque chose.

PatriceUn tour chez Patrice, rappelez-vous, c’est le pote de Jean-Charles le parfumeur nain. Il est avec Sandrine et Sylvie et ils se sont enfin débarrassés du Jean-Charles. Il est soit enterré dans le jardin ou bien rangé au congélateur, c’est certain, il ne serait jamais parti volontairement.

Ils vont faire un tour en bateau dans le bassin d’Arcachon et comme Sandrine a froid, elle s’assied à l’avant du bateau pour se protéger. En plein vent quoi, gros niveau la Sandrine…

Suivra un tête à tête avec Sylvie qui veut partir mais reste un jour de plus quand même au cas où.

Patrice veut un plan construire à trois, il ne veut pas choisir et il précise que les choses peuvent se passer avant ou après l’émission. Je pense que ce qu’il a en tête ne serait diffusable q’un samedi soir par mois sur Canal+ de toute façon…

Il porte sa plus belle chemise qui crève les yeux l’ecran pour annoncer qu’il compte bien aller les voir chez elles, mais pour le moment, c’est fini, nous le reverrons donc au bilan.

BrunoC’est dans sa maison que nous retrouvons Bruno avec Annie, sa jolie blonde. Comme toujours debout la première, elle est dès le matin dans la cuisine pour faire des desserts. Etrange…

Plus je vois la seconde prétendante, Nancy, et plus je pense qu’elle est sortie récement de thérapie, mais qu’un gentil monsieur en blanc ne devrait pas tarder à la revoir… Bingo! La voix off nous informe qu’elle a des soucis de santé et doit partir, non sans dire à Bruno que si après il veut la revoir elle n’a rien contre. Il devra simplement se renseigner sur les heures de visites de l’institution concernée…

Bruno, après être allé charger des bottes de foin avec Annie, aura droit à son trente-sixième cadeau, encore un polo. Elle en profite pour lui montrer une robe léopard qu’elle envisage de porter le soir même. Comme il aime beaucoup, il lui dit de porter l’autre…
La soirée avec ses amis se passera très bien, tout le monde aime Annie et Bruno aussi. C’est ainsi qu’au petit déjeuner ils sont en pleine love story et que le soir, au restaurant, ils s’échangent des regards amoureux.

Quand le moment du départ arrive, Annie a “une boule comme en arrivant”, il faudrait que Bruno vérifie si il ne lui manque rien… Séparation difficile mais nous les retrouverons chez elle la prochaine fois.

HugoHugo apparaît ensuite, avec un coquard qu’il dit être le résultat d’un coup de tête de vache. Je ne suis pas convaincu, j’y retrouve le côté tendre et délicat de Yamina quand même…

Car Yamina, c’est simple, elle est juste totalement barrée et insupportable. Ce matin, elle est souffrante (toujours sa “pendicite”…), triste, et déprimée, ne sachant pas si elle va finir l’aventure. Ca ne dure pas longtemps, elle annonce qu’elle rentre et la mère d’Hugo lui dit bon débarras souhaite un bon voyage avant d’aller ouvrir du champagne

Hugo annonce qu’il est ouvert à beaucoup de courrier, de la part de beaucoup de demoiselles. Il est tellement triste d’avoir vu partir Yamina qu’il maintient la fête qu’il avait prévu de faire avec ses amis, annonçant qu’elle est repartie pour cause de maladie, mais que bon, c’est mieux comme ça. C’est un peu un pot de départ en fait… Pour preuve qu’il est très triste, il envisage de draguer les célibataires présentes! Nous en saurons plus au bilan.

SolangeUn tour en Corse où Solange reçoit Christophe et Cyril, qui fait son yoga dans le jardin.

Cyril et elle vont près de la rivière pour discuter et il lui explique qu’il est bien chez elle, sans voisins, sans rien, qu’il aime les magasins bio et le tout en rigolant comme un benêt. Il a beaucoup de tact Cyril, alors il demande à Solange si elle “serait motivée à faire un peu de sport aussi (…) pour perdre un peu de poids”. Car il aime tout chez elle, sauf qu’elle est trop grosse pour lui. Classe. C’est donc ravie qu’elle répond “heu heu heu, gnignigni”. En même temps, c’était ça ou une baffe dans la tronche…

Avec Christophe, ils vont aller faire un tour à deux dans un port de plaisance et parlent de Cyril. Christophe pense “qu’il finira bien par rencontrer une fille comme lui, qui court partout” mais aussi “qu’il bouffe de la merde à longueur de temps, c’est pas compliqué”. C’est vrai qu’à côté de Cyril, Christophe passerait presque pour un intellectuel.

Le soir, Eugénie, l’amie qui a inscrit Solange à l’émission, vient diner avec eux et Georges, le papa, s’invite aussi, toujours collé à Cyril. Ils vont finir par se pacser ces deux là…

Bref, il ne se passe pas grand chose et Solange finit par annoncer à Cyril que c’était bien, mais qu’elle n’est pas amoureuse, et à Christophe la même chose. Voilà, ça c’est fait.

Cyril va lui demander s’il peut venir squatter plus tard, genre régulièrement et elle n’est pas emballée par l’idée. C’est sans compter sur Georges qui s’est fait deux potes qui reviendront,  car il les y a invités! D’ailleurs, quand Cyril part, on comprend mieux, il est SDF en fait, il est venu avec toute sa vie sur le dos…

Nous verrons au bilan ce que dit Solange de la suite de l’histoire entre Cyril et Georges…

PhilippeC’est Philippe Bachelet qui est le suivant. Avec Pascaline la jamais contente et Isabelle qui aime tout.
Ils vont dans les vignes, ils bossent non stop et vers midi il va chercher un pique nique. Passionnant tout ça… Tout comme le soir, à table, une grande discussion en mode “The Artist”. Notre fermier est totalement gavé par Pascaline qui ne dit rien et l’ambiance est toute pourrie. En résumé, Isabelle lui fait peur et Pascaline le fait chier, ce n’est pas gagné.

Le lendemain, ils sont tous les trois dans son jacuzzi privé, en train de se raconter qu’ils sont devenus amis tout de suite. Pascaline lui propose un tour en Alpine et pendant qu’elle se prépare, il parle de la classe d’Isabelle qui le bloque. La classe d’Isabelle? Il y a une autre Isabelle cachée quelque part ou quoi? Ou alors c’est le jogging d’Isabelle qu’il a trouvé classe? Un truc m’a échappé là…

Il part donc avec Pascaline pour un tour en voiture, préparez la trousse à outils, c’est une Alpine ça va être atelier mécanique dans le pré…

Le lendemain matin, Philippe Bachelet est dans le pétrin. Enfin, il fait de la pâte à pain quoi. Isabelle débarque pour l’aider et peu après c’est Pascaline qui émerge de sa nuit et va prendre un petit café tranquille. Sinon, il faudrait un volontaire pour dire à Philippe d’enlever son collier mi-perles, mi-je-ne-sais-pas-quoi, mais totalement moche. Qui se dévoue?

Isabelle part seule dans les vignes avec Philippe qui en profite pour lui annoncer qu’elle est devenue sa meilleure amie mais pas son amoureuse. C’est un peu la soeur qu’il n’a pas eu. C’est trop émouvant cette excuse bidon.

Il va annoncer à Pascaline qu’il l’a choisie et dès que c’est fait elle lui dit des trucs que je ne comprend pas. Sa logique à elle sûrement. Bref, ils vont boire un verre à la cave. Superbe cave d’ailleurs. Et puis Philippe lui roule un palot maladroit car elle joue l’évitement. Pour le dernier soir, il reçoit tous ses amis et Pascaline reste hermétique à tout, ambiance…

Le lendemain, elle est toujours aussi méga-chiante distante, alors il lui demande si elle voulait juste passer à la télévision. Fais gaffe quand même, elle essuie la vaisselle et a un couteau dans les mains là notre ancienne militaire… Il lui dit aussi que c’est préférable que ça s’arrête là et à la fin, la Pascaline sous-entend presque que Philippe a abusé d’elle pendant la nuit… Faut-il rire ou pleurer? Nous en saurons peut-être plus au bilan.

JeanneJe vais passer très vite sur Jeanne, entourée de Lucien et Jean-Marie ses deux prétendants, car c’est toujours aussi chiant vivant dans le pays basque. Au final, elle gardera Lucien et ils échangeront un petit bisou pas terrible. Quelle joie cela va être de les retrouver si dynamiques chez Lucien, j’en rêve déjà…

Pour Pierre, le céréalier et producteur d’Armagnac, il ne reste plus qu’une prétendante, c’est Frédérique. Ils sont à fond dans le pré de l’amour et après une visite à un élevage de vaches et une course de vaches camarguaises, sa belle est en extase. Pierre va lui présenter son père qui va la draguer devant un Pierre qui lui dit de faire gaffe car il aime les belles femmes. Je me suis alors dis qu’elle ne craignait rien… Nous les retrouverons chez elle pour la suite.

BertrandBertrand, l’éleveur de vaches laitières est toujours avec sa ruminante préférée, en tête-à-tête avec Justine, après le départ précipité de Caroline. Ils finissent par dormir ensemble en nous assurant qu’il ne s’est rien passé, ce que je crois sans problème étant donné le sex-appeal de Bertrand. C’est insipide comme elle, j’espère que ce sera plus drôle à Paris.

Michel-EdouardPour Michel-Edouard, le séjour de Brigitte et Josiane tourne court. Josiane part toute pleine de tristesse triste. Notre fermier tente de sauver les meubles à sa façon. Il appelle donc Brigitte pour lui parler, et s’excuser. Mais à chaque fois qu’il dit un mot, il s’enfonce un peu plus et au final, elle part aussi, encore plus toute pleine de tristesse encore plus triste. Vivement son bilan à lui car il n’est pas simple le gars…

ThierryEt le meilleur pour la fin, notre bon gros Thierry, le jeune vieux du dehors qui après avoir picolé et tiré Bénédicte, s’excuse auprès d’Annie toute une journée avant de lui rouler un palot tout laid.

Bénédicte rentre chez elle dans le Nord pas de Calais et à la gare, c’est Annie qui pleure. Il faut savoir qu’Annie porte toute la misère du monde sur ses épaules, ou alors elle le fait super bien…

Après ça, à la maison, c’est des bisous tout le temps et Thierry est tout content d’être à deux. Il propose même d’aller frotter des mamelles car c’est “là qu’il préfère mettre les mains”. A ce moment là, il s’emballe un peu en nous disant qu’ils ont envie de construire un enfant. C’est vrai qu’avec des parents pareils il va certainement ressembler à un Picasso période cubiste… Alors si nous y ajoutons qu’elle a 46 ans, en plus d’être moche spécial, il aura éventuellement d’autres problèmes cet enfant…

Le soir c’est diner romantique dans un restaurant d’hotel, avec du Champomy, des fautes de français et des “je t’aime” à la façon Thierry, très tendrement dits entre deux rires gras et la proposition de rester dormir “ici” ce soir. Dans une seule chambre j’imagine car il dit vouloir lui offrir beaucoup de plaisir et d’amitié… En attendant, il “dégusse” son plat et elle temporise en disant qu’ils “démarrent une nouvelle vie à deux, mais il faudra y aller progressivement”.

Le lendemain, tour en Zodiac et Thierry enchaîne les “AH AH AH AH AH AH AH” tous gras et tombe en extase devant les “beaux cailloux” sur la plage. Des galets, quoi…

Le lendemain matin, Thierry qui bave de plus en plus sur Annie, a prévu “un tout gros ballon”. Une montgolfière dans notre langue. Il veut impressionner sa chérie, même s’il a le vertige. Là au moins, c’est un vrai vol, pas comme chez ce naze dégonflé de Dany qui reste attaché à dix mètres du sol. A un moment donné, il lui roule un tas de pelles, tout n’importe comment, ça dégouline, il pleut dans le champ en dessous… L’atterrissage sera chaotique.

Peu après, Thierry réalise que “lundi va falloir qu’elle fait sa valise” et la production envoie des musiques douces sur les mots gras de Thierry, un mélange un peu étrange…

Vient le moment pour Annie de se préparer et Thierry est tout triste. Il l’embrasse comme s’il voulait l’avaler, c’est baveux à mort, des images difficilement supportables… Il envisage même de lui faire le coup de la panne le Thierry et puis il veut l’emmener dans son lit, dans son lit et puis dans son lit… Je me demande à quoi peu ressembler ce lit car chez Thierry tout est sale. En fait, le moins sale c’est les bottes d’Annie pleines de bouse qu’il pose sur un meuble pour les voir tous les jours et penser à elle. Un romantique je vous dis…

Il promet qu’il va prendre un vacher pour pouvoir aller chez elle, à Sarcelles, c’est tout plein d’amour entre les tourtereaux, mais c’est quand même pas très seyant toute cette bave sur la pauvre Annie. D’un autre coté, son pull peut avantageusement remplacer une serpillière en plus moche. Allez, vivement la suite à la ville!

Voilà, c’est le résumé des trois derniers épisodes mais aussi la fin des visites campagnardes. Patrice, Hugo, Solange, Michel-Edouard, Jo et Philippe ne reviendront que pour le Bilan. Jeanne, Bruno, Dany, Pierre, Thierry, Annie, Bertrand et Rémi vont monter à la ville pour découvrir l’univers de leurs prétendant(e)s.

Annie découvrira l’appartement de vieux garçon de son Bernard, finalement très proche de sa ferme de vieille fille. Pierre chantera « Femmes », on ne sait pas pourquoi, mais c’est bien quand ça s’arrête quand même… Et puis Thierry va faire de la luge sans luge, juste avant de parler mariage avec son Annie d’amour, belle comme les cailloux sur la plage ce qui fait que ça s’emballe un peu chez Thierry!

Je suis recalé, je vous dis donc à la semaine prochaine pour la suite en temps presque réel 🙂