L’Amour est dans le Pré, lâchez les vaches

Publié le 10 août 2012 par Dracko. 7 Commentaires

Comme dit la voix off, c’est le temps de l’amour et des tracteurs sur M6, alors ce soir, nouvelles aventures fermières pour tout le monde, c’est ma tournée!

Coquelets au dinerNous commençons chez Annie, dresseuses d’hommes de chevaux, la femme qui cherche l’amour à condition qu’il ait de la prestance et soit rasé de près. Si en plus il est cadre supérieur le bonheur sera total… Guy et Bernard reprennent cette année les rôles du Percepteur des Impôts de la Trésorerie de Rennes et de Sacoche son fidèle souffre douleurs compagnon. Bernard offre un livre d’astrologie, cette saison est donc non seulement très chiante, mais aussi super étrange. Guy, j’ai l’impression qu’à tout moment il va partir chasser la Galinette Cendrée tellement il ne quitte plus son horrible treillis… En attendant, il glande les mains dans les poches ou fait des vannes pourries. Les deux coquelets n’en peuvent plus de se taquiner, mais je guette le moment où Bernard va sauter à la gorge de Guy, ce qui ne saurait tarder…

Le matin, c’est déchargement de char à foin, avec un Bernard en haut jetant les bottes de foin et un Guy en bas qui se la pète. C’est flagrant, Bernard essaye d’en balancer une sur le Guy, mais j’ai beau croiser les doigts, c’est malheureusement raté. Ce même Guy qui a certainement oublié chez lui l’homme charmant du “speed-dating” car là, tout de suite, non seulement il a cessé de longue date de vouvoyer Annie, mais en plus, il a “la raie du derrière qui lui sert de gouttière”… C’est plaisant de voir que l’homme moderne n’oublie pas d’être poète pour séduire, mais quand il a ajouté qu’il allait se dévêtir, j’ai coupé ma télé deux minutes au cas où…

Guy et Bernard face au dangerBon, je passe sur l’opération déplacement de chevaux et de sa logistique de ferme car il ne se passe rien en dehors d’un Guy qui claque une porte de van, mais on entend presque la musique des dents de la mer tellement le suspens est grand…

Annie se prépare à une compétition devant ses amoureux, Guy fait le juge et Bernard prend des photos et en fin de journée ils partent diner en ville, dans le restaurant préféré d’Annie. Ce sera là que Guy va pouvoir briller de mille feux et laissant éclater sa galanterie aux yeux du monde, il propose de payer l’addition! Bon, il demande une facture quand même, hein, si ça peut passer en frais professionnels, c’est bien aussi… Audiard le disait bien, “les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît”, j’espère qu’un employé de Bercy est devant l’écran pour aller féliciter notre grand gagnant du soir… Putain le boulet…

Annie achete BrunoPartons faire un tour chez Bruno avec Annie et Nancy qui découvrent sa belle maison toute en pierre.

Annie lui offre tout de suite un dessin merdique et moche fait par son fils, c’est vraiment une belle attention et Bruno cherche une poubelle où le mettre. Elle lui offre aussi un Opinel, ce qui dans cette émission est une prise de risque certaine, un tee-shirt et puis un tas d’autres cadeaux, jusqu’à un caleçon… Nancy reste à l’écart, ce qui sera régulier toute la soirée.

Dès le lendemain matin, Annie épluche des patates et prépare le déjeuner, juste avant une balade inutile dans le village. De retour à la maison, Nancy offre ses cadeaux, à boire et à manger et s’isole avec Bruno pendant qu’Annie cuisine. Après le repas, Annie colle Bruno partout, même pour les courses au brico-marteau, alors Nancy qui dormait rate la balade romantique et fait la tronche.

Bruno et Annie au chocolatQu’à cela ne tienne, direction l’atelier chocolat organisé par Bruno, avec Annie qui s’amuse et Nancy…qui fait la gueule, preuve d’une certaine constance chez cette fille… Le soir, pour la soirée salsa, Annie se fait belle pour séduire, tout comme Nancy parée de  son plus beau jogging pour déclarer sa flamme à Bruno. Avant de partir à la soirée salsa, Annie offre encore une chemise à Bruno! Je pense qu’il va finir par se vexer et penser que ses fringues sont moches…

Allons maintenant chez Philippe Bachelet, qui cherche des jeunettes l’amour et se retrouve avec deux vieux tromblons Isabelle et Pascaline.

Pascaline decouvre la cuisinePacaline c’est simple, en dehors de son Alpine, elle n’aime rien, ne cuisine pas et ne mange quasiment rien. En fait, en dehors de jacasser, elle ne sert à rien, c’est une tête à baffes…

Au petit-déjeuner, Philippe attaque donc Pascaline la glandeuse en essayant de la faire bouger, mais ce n’est pas gagné… Alors, après l’avoir gavé au petit-dejeuner, elle le gave aux cuves à vin… Elle est insupportable, cher Philippe Bachelet, il faudrait penser à la foutre dehors dans son Alpine de merde la renvoyer poliment chez elle…

Étiquetage et cirage de bouteilles, puis déjeuner en famille avec Tony le fiston qui ne cautionne pas du tout l’émission, bref, on se fait chier grave profite. C’est durant la visite d’une cave d’affinage de Comté, que je découvre à quel point les méthodes de drague fermières sont avancées, rien de tel que l’odeur de milliers de Comtés pour séduire…

Mise en bouteille

Le soir, pendant que contrainte et forcée Pascaline cuisine, Philippe profite d’une Isabelle ayant opté pour le look j’emballe du poisson au marché: tee-shirt avec son nom dessus et bas de jogging assorti pour être au top de la classe.

Par contre, je sens que même s’il est gentil le Philippe, à un moment donné il va lui mettre un taquet à la Pascaline…

Et voilà le plus grand, le plus beau, le plus fort de la Terre et de tout l’univers, Dany The Dark Accordéoniste Rises.

Dany le playboy des champs

Chez Dany, premier plan sur un joli petit lapin qui gambade avec une voix off qui suppose qu’on le mangera demain ou après-demain grand max…
Nous retrouvons Héléna et Sylvie au restaurant pour un repas qui en Somalie ferait vivre un village entier durant deux ans. Du terroir, du vrai, car chez Dany tout est super. Bon, sauf quand Sylvie lui demande si il est fidèle et qu’il répond que “ça dépend”…
Le lendemain, au petit déjeuner Dany porte les super fringues offertes par les prétendantes au Mamouth local. Nan, je déconne, il ne va pas mettre ces guenilles! Ainsi, malgré tout son mauvais goût, il a des limites, c’est dingue…
Ils vont ensuite voir le poulain né cette nuit, trop mimi, même maman poulain regarde Dany comme une bête curieuse. Je me demande juste si ils pourront le manger avant le départ des deux demoiselles…

Chez DanyAprès que Dany ait défoncé une jardinière en voiture, l’après-midi sera consacré aux têtes-à-têtes, version moto. Dany sort le cuir et fait ronfler les chevaux de la Hornet pour montrer qu’il est viril. La moto rend viril n’importe qui, mais pas Dany, lui est juste ridicule, c’est presque magique ce charisme de moule marinière…

Très honnête, comme à son habitude, il va dire à Sylvie que les deux filles sont à égalité et à Héléna qu’elle est sa préférée. Il en profite alors pour l’enlacer sur la musique de Pearl Harbor, ce qui devrait être interdit par la Convention de Genève. Et puis vu le naufrage que c’est cette année, celle de Titanic serait bien plus adaptée…

Le soir, grande préparation des festivités pour les 34 ans de Dany. Demain, il n’y aura que 80 personnes, dont au moins deux qu’il connaît, si les filles viennent. C’est toujours sympa les fêtes intimistes…

Nous terminons la soirée chez Hugo qui reçoit Yamina, un boulet surréaliste que je rêve de voir rencontrer un Thierry…

Yamina la seule et uniqueLe soir, c’est avec Danièle, la maman de Hugo, que le dîner va se passer et autant être clair tout de suite: à chaque fois que Yamina parle, Danièle ajoute une croix dans la colonne “débile”… Deux d’un coup parfois… Bref, soirée romantique et séduction oblige, ça va parler cuisine et ménage. Je remarque que Yamina est super douée en imitations, elle fait super bien l’attardée…

Yamina ne mange pas de fromage, ne boit pas de lait, ne veut pas grossir. Mais le véritable problème de Yamina, c’est quand même pas son poids, c’est ses yeux son nez sa bouche sa tronche. La maman la trouve “un peu space”, Hugo est perplexe mais patient, un peu comme si toutes les autres avaient dit non et qu’il n’en reste qu’une, Yamina…

Découverte des vaches par Yamina qui en profite pour lui demander s’il nettoie le champ de temps en temps… Mais oui, bien sûr, un petit coup de balai dans le pré c’est tellement courant, et puis avec un Dyson les bouses partent plus facilement et l’herbe est plus verte…
Elle fait peur aux vaches l’affreuse Yamina, et remarque même qu’une de ces mêmes vaches la regarde “avec ses cornes”. Un strabisme très certainement… Quand Hugo amène une meule de foin sous plastique, la débile demande si elles vont la manger toutes seules… Mais oui Yamina, les vaches adorent le plastique, c’est bien meilleur que l’herbe… C’est alors que devant une bouse elle s’écrit “ça c’est de la merde”, faisant preuve d’une perspicacité qui m’épate.

Ils partent faire une petite balade, et ça elle aime bien, elle est venue pour les vacances quand même. De dos, elle a une démarche étrange et des chaussures vertes horribles. De face, au milieu du reste, ses chaussures vertes paraissent très jolies. Hugo ayant pour sa part opté pour une superbe casquette à flammes jaunes et vertes pour cacher sa coupe ratée. Car oui, Hugo est rasé sur les côtés mais pas partout, long sur le dessus mais pas partout et dégradé de partout mais pas vraiment. Les ravages de l’alcoolisme dans le milieu de la coiffure sont un sujet trop peu abordé, mais là, ça n’excuse pas tout, le responsable de cette chose horrible sur la tête de Hugo devrait partir dans un goulag si ce n’est déjà fait.

Hugo et Yamina font des phrasesYamina, qui sait toujours trouver un mot gentil, lui dit en gros qu’elle ne pourrait pas sortir avec un gars comme lui car il est tout son opposé. Hugo devrait prendre ça comme un  formidable compliment et profiter d’être au bord de l’eau pour la foutre dedans… Je me demande quand même si c’est pas la Yamina qui a fait le coquard que notre Hugo porte fièrement sous sa belle coiffure…

En fin de journée, Hugo emmène Yamina au restaurant et elle s’est fait belle… enfin voilà quoi, elle s’est fait… Car non mesdames, le maquillage ne peut pas tout, il y a des limites et là elles sont plus que dépassées depuis fort longtemps. En gros, Yamina maquillée pourrait jouer sans retouche dans un film de Romero… Elle est contente car “on va bien manger et boire du rosé”  et la Yamina, elle “boirait des kilos de rosé, elle adore ça”. Je soupçonne qu’elle ait commencé avant…

A table, Hugo va raconter son asthme, son enfance en pensionnat, les misères de la vie et tout un tas de trucs super romantiques ou drôles, le tout sur une musique triste. Au final, il dira avoir aimé la soirée, sûrement un abus de rosé…

C’est la fin de ce deuxième jour dans les fermes et avec Isabelle, la mode est morte ce soir. Pour la suite, des images de Bruno en moto, Dany en montgolfière, Inge en tracteur et Pascaline en Alpine (étonnamment pas en panne) laisse supposer une spéciale sports extrêmes à la ferme. De son côté, pour danser, entre Annie et un balai, Bernard à fait soin choix, c’est juste étrange de le voir bouger son corps avec le balai. Mais c’est surtout une scène étrange qui se déroule à la fin du teasing qui fait monter le suspens: Thierry s’excuse auprès d’une Annie qui semble traumatisée, peut être qu’un des roulés boulés d’amour dans la paille de Thierry à mal tourné et que les petits gros doigts délicats boudinés du fermier ont tenté une approche profonde subtile et grasse tendre…