L’Amour est dans le pré, featuring Justine Bébert

Publié le 3 août 2012 par Dracko. 5 Commentaires

Nous sommes enfin sortis de ces “speed dating” fatigants et partout en France, les prétendantes débarquent dans les fermes pour six jours de découvertes en tout genre.

Visite du musée de la BDMichel-Edouard, le vieux garçon est de retour avec Brigitte qui passe son temps à glousser dans la voiture. Elle glousse aussi dans la maison dès qu’elle passe le pas de la porte. C’est une déferlante de “c’est mignon”, “c’est magnifique”, “j’adore”, “y’a d’la place pour cuisiner”, “franchement oh lalalala”… C’est clair qu’elle ne peut sortir que d’un HLM car oui, il y’a de la place on ne peut pas le nier, mais bon sang  que c’est laid et tout vieux… Qu’à cela ne tienne, Brigitte est extasiée parce qu’il y a des pièces. Il va falloir lui dire que c’est un peu le principe d’une maison, les pièces, en fait… En tout cas, elle parle trop, trop fort, trop aigu, trop tout le temps. Elle est trop tout et va certainement exploser en vol, voir même se manger une baffe de sa colocataire de la semaine, même si Josiane est inexistante plus discrète en arrivant.

Le pauvre Michel-Edouard déploie le clic clac pour laisser son lit à une des deux, tout content d’avoir des filles à portée de main! Dès le lendemain, il prend confiance et emmène ses belles faire une ballade en tracteur. Brigitte continue de parler tout le temps, elle s’intéresse beaucoup aux performances de l’engin de Michel-Edouard…
Michel-Edouard avait prévu un planning hyper précis, avec des visites et tout, mais le premier appel est bredouille, c’est complet, le planning est foutu, il est paumé… Finalement, ils vont aller au musée de la BD à Angoulême, histoire de sortir car ils n’y connaissent rien. Arrivés en ville, comme Angoulême est une gigantesque mégalopole ils sont carrément paumés… A l’exposition, ça va donner des trucs du genre “Génial y’a des dessins! T’as vu? C’est super!”. Heu, c’est bien de jouer l’émerveillement, mais la BD, c’est un peu à base de dessins les filles…
Le dancefloor de Michel-EdouardLe soir, de retour au salon, nous pouvons admirer une splendide assiette en porcelaine transformée en horloge et accrochée au mur. Une autre idée de la classe quoi… Le dîner sera propice aux confessions pour un Michel-Edouard timide et émotif, alors Brigitte lance la musique et une soirée dansante à trois. Met nous du David Guetta qu’elle dit… Voilà voilà… Le Michel-Edouard tellement il en fait des soirées dansantes d’habitude qu’il cherche comment fonctionne sa chaîne, tentant de plonger ses doigts dans les deux centimètres de poussière de la télécommande. Finalement, il éteint la lumière et monte le son, c’est “The Party” à la ferme, les filles sont presque nues, ça bouge de partout! Non, je déconne, c’est juste La Quatrième Dimension…

Repas avec le papa de BertrandNous retrouvons Bertrand, avec Caroline et une Justine qui va de mieux en mieux avec les vaches, elle rumine toujours…
Pendant le dîner aux lasagnes de Justine, Bertrand explique avoir perdu sa copine à cause du travail après une longue relation. Caroline attaque direct, elle sent bien que le fermier sera sensible à son idée que le sexe c’est 80% d’une relation. Bingo, ça va très bien à Bertrand, même s’il vise un bien meilleur score avant la fin des six jours!
Le lendemain matin, il arrive avec croissants et fleurs, juste avant d’aller faire un tour sur le terrain où il aimerait construire sa maison et de présenter Chouchou, sa vache favorite, avec ses grands cils toussa toussa… Elle me rappelle Justine et ça ne rate pas, Bertrand commence déjà à délaisser Caroline pour la ruminante la bonasse la blonde… Justine, trop occupée à faire des lasagnes, confirme qu’elle n’est pas allée à l’école et pense que Caroline voudrait “que je pars dès demain”…
Tous les jours à midi, Bertrand va déjeuner chez papa et durant le repas, il en profite pour expliquer sa vision de la vie de célibataire. C’est chiant à gérer, avec les courses, le ménage, les lessives… Tous ces trucs qui font que Justine est là, non?
Bertrand matte les filles au spaAprès le repas, c’est la sortie  massage et jaccuzzi, la découverte de la vie à la ferme quoi… Bertrand en profite pour mater la bave aux lèvres discrètement les fesses des invitées en maillot. Dans le jacuzzi, Caroline se confie, mais Justine l’excite… Pour la mettre dans sa poche, il lui fait sa fameuse blague de quand ils seront enfin ensemble et qu’elle deviendra Justine “Bébert”. Il se marre comme un con benêt, il est tendu au maximum avec les “fifilles”… Le soir, Caroline va s’isoler et annoncer qu’elle va se tirer de chez ce gros con partir car elle sent que c’est Justine qu’il veut tirer aime. Elle ira l’annoncer à Justine qui jouera super mal l’étonnée…
Caroline, qui avait l’air saine, pleure. Bertrand dit qu’il a l’impression d’être un connard, ce sera son premier moment de lucidité et m’est d’avis que la suite de son aventure va être bien pourrie passionnante avec sa pouffiasse dulcinée.

Combat de coqs pour JeanneJeanne est avec Lucien et Jean-Marie et après dîner où nous les avions laissés, ils vont choisir leurs chambres et se coucher dans la maison pas chauffée. Résultat, dès le lendemain ils sont en polaires…
Jeanne les emmène faire les courses en mode “vous voulez quoi?” mais je prend ce que je veux… Un truc me fait carrément peur avec Jeanne, c’est ses goûts. Déjà sa baraque c’est horrible, mais elle même est fringuée comme en 1980, façon invendus quoi. C’est donc jean mal coupé, avec cuir mal coupé et pull de Noel mal coupé. Une certaine cohérence dans la laideur en fait…
Ils vont déjeuner et pendant que Lucien parle tout seul de la route des vins, Jean-Marie se fait chier… Et il faut dire que nous aussi…

Les courses avec JeanneDe retour à la maison, Lucien tente d’allumer un feu pendant que Jean-Marie essaye de se réchauffer en sortant de la maison… L’ambiance est torride, et même si je reste subjugué par son superbe pull, ce dîner confidences est chiant à en mourir, à l’image de toute la journée. Et bien voilà, je pense que chez Jeanne on va vraiment se faire chier s’éclater…

Les prétendantes de Dany au travailEt nous arrivons chez Dany en train de préparer la table du petit déjeuner pour Héléna et Sylvie qui arrivent du gîte où elles ont dormi. Sylvie déballe directement un fromage en forme de coeur et des pommes au Calvados. Dois-je préciser que pour le le petit déjeuner c’est dégueulasse idéal…
Après un tour rapide de la ferme, on commence le boulot chez les vaches avec une Sylvie  qui nettoie les bouses et une Héléna qui donne le biberon aux bébés animaux. Juste répartition des tâches filles. Héléna en profite pour se vendre en expliquant qu’il faut bien s’habiller même pour travailler à la ferme. Dégustation du KouglofJ’ai juste envie de lui demander pourquoi elle ne s’applique pas ce principe…
Après tout ce travail, ils vont déguster un gâteau amené par Héléna, le fameux Kouglof de chez elle. Enfin, seulement si ils arrivent à le couper car le Kouglof, si c’est tout juste gros comme un muffin, depuis la diffusion de cette scène, l’armée envisage de l’utiliser pour ses blindages…
Le supermarché du lookPendant les courses rituelles, c’est relooking de fermier au rayon hommes du Mamouth local. Jeans délavés et chemises de jeunes pour un Dany qui est tout content de voir des femmes s’occuper de lui, ce sera donc ses cadeaux pour ses 34 ans de demain.
Bon, chez Dany aussi on s’ennuie s’amuse, mais au moins cette fois il n’a pas utilisé son putain d’ accordéon…

Pierre fait gouter son ArmagnacPassons à Pierre, avec Frédérique et Inge qui se lèvent et sont heureuses d’être là. Lui est content qu’elles ne soient pas maquillées car il va falloir bosser, mais les prévient que le samedi soir “il faudra être pépettes les filles”. J’ai carrément peur…
Il emmène ses invitées voir son tracteur à semer tout neuf à la pointe de la technologie. Il part dans la vie des femmes d’agriculteur, obligées de faire l’escort pour les gros engins. Frédérique se voit déjà en lingerie fine, mais non, c’est juste d’accompagner le tracteur en voiture dont il s’agit… Dans la même logique, lorsqu’elles rencontrent le chien de Pierre, elles veulent caresser et le Pierre ne manque pas de souligner que comme le patron, il aime bien les caresses le toutou. Bref, chez Pierre, tout ne sera que finesse et sous-entendus discrets…

Les filles en voitureAprès le plan déjeuner à trois, ce sera un tête à tête avec Inge pour commencer, avec un cours théorique sur la taille des vignes, une technique de drague très personnelle de Pierre et c’est juste trop mortel passionnant… Puis ils parlent de son âge encore une fois, car même si elle est jeune d’esprit, elle n’est pas jeune tout court. Elle est étonnée de son choix si il veut fonder une famille et lui dit qu’il n’ont pas le temps d’attendre si ils veulent faire un enfant. Allez soyons fous, si vous pouviez commencer tout de suite dans les vignes, on s’ennuierait peut être moins…
Le plat favori de PierreBref, après tout ce romantisme, sortie sur un circuit automobile en duo de Formule Je Sais Pas Quoi et c’est grosses sensations pour tout le monde avant de rentrer pour un dîner total love. Des plats à l’ail et de l’estomac de porc… Ca va parler de technique culinaire avec des histoires de positions, de tout retourner, mais quatre minutes seulement et Frédérique en profite pour tout ramener au cul. Décidément, cette Frédérique a tout compris…

Les images de fin nous montrent Bertrand et la blondasse Justine, Dany qui sort un “vous êtes belles, ça vous change” et une Inge qui craque chez Pierre. Par contre, confirmation que chez Jeanne c’est toujours chiant.

Mais j’ai surtout hâte de voir Thierry parler de peinture et d’abstrait en s’interrogeant sur “la straie? ça veut dire quoi?” pendant que dans les champs certaines demoiselles parlent de fonds de teint…

Bon, je vais attaquer le dernier épisode diffusé et peut-être, cette semaine enfin, pouvoir recoller à l’émission. Mais mon Dieu que c’est chiant cette année jusqu’à maintenant!