L’Amour est dans le pré, l’attaque des coqs

Publié le 30 juillet 2012 par Dracko. 4 Commentaires

Et voila enfin le dernier soir de “speed dating” avec les derniers fermiers de cette nouvelle saison et leur dernière sélection. La fin quoi. J’ose espérer qu’à un moment ça va devenir intéressant parce que jusque là, c’est limite chiant…

Bruno, 44 ans, le pépiniériste viticole ouvre le bal avec sept prétendantes pour lui tout seul. Il a été honnête, il a choisi sur photo et est très content de sa belle chasse.

Yasmine 37 ans est infirmière et c’est sa fille qui a écrit. Une très belle lettre, mais comme dit Bruno tout emotionné, il n’y a pas que ça, y’a le physique aussi! Dans la vie, Yasmine court pour se vider la tête, ça peut servir, mais je pense qu’elle n’aura pas à courir longtemps…

Brève apparition d’Annie, avec un Bruno perplexe avant de la voir. Stressée, c’est une blonde qui fait toc. Elle est juste ravie et le trouve super charmant, ils n’ont pas grand chose à se dire en dehors de “tu as de beaux yeux”, “toi aussi”, “c’est pas simple”, “ben voilà”, “c’est pas simple”, “voilà quoi”. Elle le trouve super et très charmant. Il la trouve charmante, mais pas super…

Bruno et NancyVient ensuite Nancy, 30 ans, agent hospitalier. Elle fait plus âgée et laisse Bruno tout perturbé. Elle le fixe, ils échangent peu de mots jusqu’au moment où il lui dit “tu me regarde avec tes yeux”. En même temps, étant donné qu’elle est arrivée sans canne ni chien, ça devait arriver Bruno… Il la trouve pas assez ronde, mais c’est plus facile de faire arrondir qu’il dit! Elle a l’air compliquée…

Retrouvons ensuite Annie, 56 ans, éleveuse de chevaux qui fait autre siècle avec son foulard et son chemisier brodé. Elle cherche un homme ayant de la personnalité, elle cherche l’homme de sa vie.

C’est Bernard, 54 ans qui ouvre le bal en la tutoyant alors qu’elle le vouvoie. Elle lui dit qu’il faut aimer les animaux, il dit qu’il est pas très animal. Je dit qu’il est un peu con d’être là… Elle lui demande son signe astral, je pense définitivement que cette saison est sponsorisée par Elisabeth Tessier…

Découverte de Christian, le croisement raté entre Gérard Depardieu et Jean-Jacques Debout. C’est lui, l’artiste qui lui a écrit une lettre par jour où il ne parlait que de lui. Il est venu avec son chien, Titeuf, un Yorkshire dressé pour tuer… Il se lance dans une tirade sur le cheval. En résumé, le cheval c’est sa vie, le cheval est une bête extraordinaire! En traduction claire, le tiercé c’est sa vie au Christian, ça sent le ballon de rouge au petit déjeuner… Et il repart à parler tout seul de lui et de sa vie, de son grand père… Elle lui demande si il sait écouter, il dit oui mais continue de parler. Le casse-couilles… Le rendez-vous se termine, c’est surréaliste… Ils en ont même oublié de s’échanger leurs cadeaux.

Annie et GuyLe dernier est son favori, elle continue l’émission pour Guy, cadre de 59 ans. Vouvoiement et astrologie de rigueur. Deux scorpions, c’est trop bien (enfin je j’espère étant donné que je n’y connais rien). Il est ravi de la rencontrer, il a aimé son portrait et la trouve remarquable, impressionnante. Elle est charmée mais le teste en lui parlant de ses tenues pourries à la ferme. Il parle bien, reste sur le vouvoiement. C’est surprenant. Il a oublié son cadeau à côté, il va le chercher et revient. Un fer à cheval en chocolat, comme c’est formidable. En fait, elle le trouve formidable.

C’est au tour de Philippe Bachelet, 53 ans, le vigneron à la nouvelle coupe, qui a dix femmes présentes, mais pas aussi jeunes qu’il le voulait à la base…

Pascaline, motarde de 51 ans, retraitée de l’armée de l’air se dit bonne vivante et toujours à cent à l’heure. Ses passions c’est la moto et les vieilles voitures de collection. Il lui raconte la traction qu’il a retapée patiemment avant de se la faire tirer lors de sa première sortie. Notre Philippe Bachelet à un petit côté Pierre Richard par moment… Très sportive, jamais malade, elle fait beaucoup de bénévolat et voudrait des journées de 48 heures. Je suis persuadé qu’elle est contre la guerre et pour la paix dans le monde aussi… Très content le Philippe, il a un gros coup de coeur pour Pascaline.

Philippe et IsabelleVoilà son prochain coup de coeur, car Philippe Bachelet n’a que des coups de coeur. C’est Isabelle, 47 ans, infirmière et maman de trois grand enfants. Elle est plus grande que lui alors qu’au portrait il voulait des petites. Elle explique qu’il lui a fallu quatre jours pour écrire sa lettre et ils parlent de sa nouvelle coupe, trop mieux, et de ses yeux qu’elle a aimé. Les deux?

S’en vient une certaine Héléna qui arrive avec un “bonjour Monsieur”. Elle fait camion volé de l’est, c’est la classe internationale de l’est. Elle pensait sûrement venir à un entretien d’embauche car l’entrevue se termine sur un “très bonne fin en tout cas Monsieur”… Elle est défoncée la fille…

Pour finir, une blonde passe, puis une autre et une autre… De la gymnastique chinoise aux dents jaunes pourries, en passant par des syllabes désordonnées et un florilège de trucs gores, c’est le Festival Gerardmer pour Philippe…

C’est maintenant Hugo, 28 ans, éleveur de vaches, qui reçoit ses quatre prétendantes.

Yamina, 26 ans est la première, passionnée par la campagne et les animaux. Elle est là parce qu’elle a passé un CAP horticulture/agricole et puis il est charmant en plus. J’attend le moment ou elle va aborder le sujet du salaire horaire… Elle peut tout faire par amour et veut des enfants. Tout comme il a envie d’entendre, c’est beau… Il lui pose une énigme sur le travail du soir, elle a bon: si il rentre tard, elle fera à manger et le vivra très bien. En même temps, elle ne va pas lui dire qu’il peut se brosser… Il a aimé la rencontre et je ne vois pas pourquoi, ça sent le gros piège cette fille…

La suivante apparaît furtivement, elle aime la lecture et le foot, genre dans la vie mon truc c’est Les Pensées de Pascal et le recrutement du PSG en Ligue 1… Phénoménale…

Puis vient Laura, aide soignante de 26 ans. Il voulait les cheveux longs, elle a les cheveux courts. Elle a un regard et un sourire de folle. Elle voulait lui montrer qu’une fille aux cheveux courts peut être féminine et puis “ça se pousse les cheveux”. Il a aimé.

Patrice, 41 ans, est un apiculteur un peu pédant qui cherche l’amour. On revient sur son tri rapide du courrier excluant les fautes et les lignes de travers d’office, mais surtout, sa chemise c’est une attaque terroriste télévisuelle: des couleurs et des fleurs qui ne vont pas ensemble. Elles ne vont avec rien d’ailleurs…

Sandrine lui a écrit qu’elle aime bien la vie et les bonnes choses. Ils cherchent tous les deux le véritable amour, ils ont les mains moites et sont ravis de la rencontre. Il la trouve belle, bref il est conquis.

Patrice et SylvieSylvie, graphiste de 40 ans arrive ensuite, c’est la lettre la plus originale, celle qui lui a envoyé des photos à moitié nue et en maillot. Fort logiquement, il la reçoit en lui disant qu’elle a une très belle écriture. Elle fait plus vieille que sur les photos mais il est sous le charme. Elle a droit à un miel de caractère… Car Patrice offre des miels différents à toutes ses prétendants et elles cherchent pourquoi. Heu, les filles, il est apiculteur, vous voyez, c’est un truc où il y a des abeilles, toussa, toussa…

L’heure du choix arrive et Annie sera avec Guy et Bernard, Hugo avec Yamina et Laura, Patrice avec Sandrine et Sylvie, Philippe avec Pascaline et Isabelle et enfin Bruno avec Annie et Nancy.

C’est chez Annie que nous irons tout d’abord, et c’est au marché qu’elle annonce à tout le monde que deux hommes arrivent, ses amoureux. Chez Annie c’est laid c’est vieux c’est rétro. Elle nous confirme son coup de coeur pour Guy, mais précise que Bernard l’a émue.

Guy arrive le premier, très en confiance. Elle le reçoit en train de monter son poulain, il devra attendre un bon moment et finalement elle descendra de son canasson pour lui claquer la bise. Elle lui fait le test des chiens en les libérant devant lui et ces derniers manquent de le bouffer sont très joueurs. Guy se souvient d’un coup que Bernard va arriver et il arrive!

Annie et BernardBernard est sous le charme d’Annie et ils se lancent dans le tutoiement tous les deux. C’est à ce moment que Guy commence les vannes pourries, on a pas fini de pleurer avec lui…

Ils s’installent et déballent toutes leurs chemises chemisettes de soirée. Ils vont être splendides avec toutes ces loques couleurs. En fait, on retrouve un couple d’une saison passée avec un Guy qui pourrait bosser à la trésorerie de Rennes et un Bernard remplaçant formidablement bien le Sacoche… Les coquelets sont de sortie une fois de plus, ça va être un combat pénible entre mous qui font les fiers… Histoire d’amortir le voyage, Bernard fait le photographe animalier de ferme, prenant des risques insensés dans la boue…

Chez Hugo, Laura ne viendra pas, elle a des soucis personnels, version habituelle du “elle a rencontré quelqu’un”… Yamina sera donc seule, présente même si elle été opérée d’une appendicite trois jours avant. Elle veut décrocher le job! Il a un peu la poisse le pépère, et puis une coupe de fou en plus, rasé sur les bords…

Hugo et YaminaElle arrive avec un sac qui ressemble plus à un Vanity pour une fille normale, genre elle part demain ou bien elle ne va pas se laver durant les prochains jours. Elle avait peur de pas venir avec sa “pendicite” mais finalement elle a pu venir. Je pense que Yamina, ça va être du bien lourd cette année, j’en suis même persuadé…

Hugo n’a pas de carte bleue pour sortir du parking, alors il tourne en rond… Yamina n’a qu’une carte de retrait, certainement interdite bancaire depuis un moment. C’est une magnifique balade sur le parking car pour Hugo, l’aéroport c’est l’aventure…

Yamina se renseigne sur le rythme de la semaine, les horaires de lever… Il lui dit alors que ses grasses matinées à lui c’est 8h du matin et elle lui dit que déjà midi c’est tôt pour elle. Un bel exemple d’harmonie à venir…

Enfin ils partent et Hugo commence la drague en voiture en lui annonçant qu’elle sera seule présente pour la semaine. Ils parlent bouffe  et elle lui dit que sur lui ça se voit qu’il mange bien. Premiers mots doux, c’est superbe…

La maman les accueille à la ferme et Yamina l’interroge sur Hugo. A la nuit tombée, ils vont nourrir les bêtes et c’est à ce moment que Yamina réalise qu’à la ferme on bosse…

Philippe et PascalineChez Philippe Bachelet, il a aménagé des chambres et préparé des bouquets dans chacune d’elles. Il a une belle maison et l’air gentil le Philippe.

Isabelle arrive la première et au début, il a été choqué parce qu’elle était plus grande que lui. Elle a eut un vrai coup coeur pour lui. Après la visite des lieux, c’est grand et beau, mais mal meublé et décoré, il lui montre la vue magnifique et paisible qu’il a. Ils sont posés devant un plateau de fromage et un verre de pétillant quand Pascaline arrive dans sa vieille voiture de collection, une Alpine, non sans être tombée en panne en route. Elle fait un poil camionneur la donzelle…

Bruno et AnnieVient le tour de Bruno qui file à la gare chercher les filles.

Annie arrive la première  avec ses deux gros bagages, et lui arrive à la bourre: encore plus à la bourre que que le train, c’est un exploit dantesque. Nancy arrivera peu après, mais Annie travaille déjà très fort le gars…

Entre Nancy et Annie, ça va péter dans pas longtemps, ambiance de mort dans la voiture et en route vers le supermarché, la balade rituelle de l’émission et ses embrouilles habituelles sur la quantité de pâtes à acheter… Ca va finir en bataille dans la boue entre les deux demoiselles, il va y avoir du sport chez Bruno…

C’est enfin chez Patrice que nous allons. Il a rangé sa maison au carré, un maniaque semble-t’il et décide d’attribuer les chambres à pile ou face avant de filer chercher Sandrine. Il est très calculateur sur tout le type, il fait presque peur…

Sandrine a une façon de parler de chieuse intéressante, je la sens super mal et puis elle parle trop et trop fort en voiture… Sandrine, on peut se tutoyer? Ta gueule! Sylvie arrive ensuite et les trois réunis laissent à penser que ça va partir en sucette, c’est sûr.

Patrice et SandrineArrivés à la maison, Jean-Charles, un ami parfumeur est là et Sylvie en est amoureuse, ça va être vite réglé finalement! Il veut composer une fragrance pour les filles, pour cela il fait un petit interrogatoire à chacune. C’est un mini mec, même de près on dirait qu’il est loin, c’est le croisement entre un vendeur du sentier et un nain de Fort Boyard… S’il sort son cuir ou un trousseau de clefs, je meurs de rire sur place! Sylvie est crispée, se sent déjà à l’écart et ça sent très fort le sapin les fragrances du petit…

Bref, cette émission a été très chiante et j’espère que ça va s’animer car pour le moment, ils ne sont pas super drôles tous ces gens…

Les images de fin nous montrent la mère de Hugo qui trouve Yamina un peu space (moi je la trouve carrément pas saine…), un Philippe qui se balade main dans la main avec ses deux prétendantes et enfin une Justine qui se trouve belle et s’offusque de voir que sa concurrente voudrait que “je pars dès demain”.

La suite arrive très vite car il faut que je recolle à l’émission 🙂