L’Amour est dans le pré, c’est vache

Publié le 19 juillet 2012 par Dracko. 8 Commentaires

Nouvelle émission ce soir, mais avant même le générique M6 lance la machine à rêves avec une page de publicité vantant les mérites du CD de l’émission… Ils ne respectent plus rien chez M6, c’est no limit… Arrive enfin la seconde partie du “speed dating”, avec cinq autres fermiers qui vont nous faire passer une soirée formidable.

Pierre rencontre ses pretendantesC’est Pierre, 35 ans, qui n’a jamais vécu en couple et est formel sur le fait qu’il est venu chercher la femme de sa vie qui ouvre le grand bal. Sa plus longue histoire avec une femme a duré six mois et encore, elle habitait à 600km de chez lui car Pierre son problème c’est qu’elles le veulent toutes pour ami mais pas plus…

Même s’il n’a pas de costume, il a décidé de faire un discours d’accueil à ses prétendantes, et c’est tout plein d’émotion qu’il se présente devant les poulettes qui trouvent “qu’il est encore plus beau en vrai” tandis que lui dit que les demoiselles “sont très belles, c’est impressionnant”. Que des choses passionnantes et importantes à dire…

Frédérique, 36 ans, responsable commerciale est venue avec un cadeau, optant pour le style femme cultivée, inhabituel dans cette émission. Elle lui offre le CD d’un spectacle qu’elle a vu au Royaume-Unis car en plus d’être cultivée, elle voyage. Elle se décrit comme épicurienne et habite à 50km de chez lui. Il est très perturbé alors il l’appelle Marie… En sortant elle dit que Pierre “aurait pu dire n’importe quoi elle l’aurait écouté”. Et bien c’est fait, sûrement pour lui faire plaisir, le Pierre à fait dans le n’importe quoi…

Les suivantes se feront sonder sur vouloir des enfants ou pas, mais sinon, il les aime toutes. Elles ne sont pas chiantes en fait, c’est au-delà de ça, le niveau supérieur…

Arrivera ensuite Inge, 43 ans, banquière du Luxembourg. Sachant trouver les mots pour conquérir le coeur de la belle, il lui demande directement si elle n’est pas trop vieille faire des enfants avec lui. Quel dragueur ce Pierre, une technique basique, sans chichis, la version ferme! Inge ne parait carrément pas à sa place, une sorte d’extra-terrestre en fait…

Thierry et ses bellesVoilà ensuite Thierry, 43 ans, le pauvre veuf usé par la vie qui a une fille de 16 ans. Lui c’est simple, il cherche une femme simple, naturelle, sans chichis. Il cherche une femme quoi, n’importe laquelle, une qui dit oui. Ce soir il est tout bouleversé, ça lui fait beaucoup de choses, jamais une fille ne lui a écrit, ça le touche beaucoup. Si une fille pouvait le toucher aussi, il serait heureux…

Nous découvrons Bénédicte, l’artiste peintre sur qui il avait craqué lors de la séquence courrier. Elle a le regard vide, pas de sourire, elle fait triste, elle cache un lourd secret je pense, ça sent la femme pas du tout simple dans sa tête… A la fin de l’entretien, elle a eu un coup de foudre, lui à trouvé que c’était plus que bien. Voilà, voilà…

C’est ensuite deux choses femmes aux cheveux filasses rouges qui apparaissent. Une des deux est contente toutes les deux minutes de le voir et se traîne un piercing ridicule car avec un certain look et passé un certain âge, il faudrait connaître ses limites entre le beau et l’autre chose. Présentement, c’est carrément un autre monde son look façon patchwork. En tout cas, elles sont au taquet toutes les deux et Thierry répète qu’il n’est pas attaché au physique des femmes, il les aime toutes. Mort de faim, son genre c’est tout ce qui bouge sans s’enfuir en fait…

Jocelyne arrive ensuite, elle a eut un coup de coeur pour lui… Il lui explique qu’il attend autre chose que des petits plats, genre des petits câlins, après une bonne journée. “T’es câline un petit peu, t’aime bien donner des petits câlins?” Il est chaud comme la braise, le regard lubrique amoureux, je soupçonne que la production ait coupé le moment où il lui demande si elle suce… En tout cas le Thierry conclut en disant “j’vois des belles femmes, y’a très longtemps j’ai vu ça, c’est un miracle aujourd’hui”. Qui a du Sopalin pour Thierry?

Débarque enfin Annie, 46 ans, assistante dentaire en région parisienne, touchée par son amour pour les bêtes et sa joie de vivre. Donc, le côté rire gras et bave aux lèvres, pour elle c’est de la joie de vivre, quelle imagination quand même… Elle lui dit que les animaux c’est la vie, elle trouve ça formidable, cela explique peut être pourquoi elle le trouve Thierry charmant…
Il lui dit alors que ça lui pèse d’être seul, sa priorité c’est de trouver une femme, qui fait ce qu’elle veut, mais qui lui fait des câlins. Il lui vend la boue de la ferme le Thierry, il sait faire rêver les femmes alors il lui propose même de se lever ensemble a trois heures du matin pour les petits travaux amusants à faire en amoureux, genre nettoyer le purin, faire accoucher des animaux, toussa toussa. Annie trouve tout trop super, elle est emballée. C’est étrange, en fait elle ressemble à la psychopathe de l’an passé, une fois encore, ça sent le plan HLM à Grigny et le cas social prêt à tout pour en sortir.

Pour Rémi, l’un des jumeaux, c’est Patricia, 38 ans, une fille de 5 ans, aide à domicile qui était son coup de coeur et qui arrive la première. Elle pense que son travail est dur, mais que la nature c’est beau. Elle cherche à se caser avec sa fille quoi.
Karine 38 ans, modèle photo et poilue des jambes naturopathe lui dit que la photo c’est un loisir. Elle est proche de la nature, des animaux, des plantes,… Elle veut se marier, lui veut moyen. Elle est conquise, il est amoureux. C’est beau.
Nathalie arrive, look façon “La vie est un long fleuve tranquille”, côté Groseilles mais le vouvoie dans un étrange paradoxe. Elle fait du remix entre le “tu” et le “vous”, et veut trouver l’homme de sa vie qui la prendra avec se petite chienne et ses quatre chats. Rémi, fin psychologue lui demande si elle peut pas en filer deux et oublie son prénom, autrement dit, il est emballé…

Jo, le second jumeau n’a fait venir que quatre femmes.
Je ne veux pas être méchant, mais quand même, c’est un festival de laides.
Céline, 32 ans, sage femme commence avec les mains moites, la bise et une vanne pourrie genre “on ne dit pas Jo Dalton”… Après la grosse crise de rire intérieure de Jo, elle parle beaucoup, mais écrit aussi, j’suis une pile “tu vois”, enchaîne encore vanne de merde sur vanne de merde, rigole bêtement. C’est juste une tarée hystérique qui dit qu’elle ne l’est pas… Epuisante, complexée sur tout plein de choses, elle s’est trouvée soûlante, comme quoi, même si on en doutait fortement, il y a bien un cerveau là-dedans… Elle a un foulard improbable, certainement un invendu d’Emmaus.

Léa, 28 ans, sans emploi, habite a 20km de chez lui et a les yeux non pas revolver, mais crémeux, ils tombent étrangement sur les côtés. En fait, elle tombe de partout si on regarde bien, et sa couche de peinture son maquillage horrible délicat n’aide pas du tout…

Vient Solange, 34 ans, la Corse pas câline qui cherche l’amour.

Christophe est le premier de ses cinq prétendants fébriles.
Il aime beaucoup les plantes aromatique, les oliviers, les plantes, la nature, les plantes, les plantes… En fait Christophe il veut épouser une plante on dirait… A la fin, elle lui fait son regard sexy par en dessous, avec un “tchao” façon sex-shop, bref à moitié collée à sa chaise, elle le trouve très charmant.

Cyril, 30 ans, agent de maintenance la trouble, alors elle ne dit rien et lui sourit bêtement. Un grand blanc qu’il coupe en lui expliquant qu’il est venu car il a adoré son prénom et qu’elle est végétarienne et qu’il est très culture biologique. Quel romantique ce Cyril… En fait, il à l’air moins bête quand il sourit bêtement que quand il parle… Je le trouve bizarre, il cache un truc le Cyril…

Les choix sont faits, pour Thierry, après un “j’vous remercie tout le monde et j’vous fais un tout gros bisou” c’est “Bénédique” et Annie qui gagnent restent. Solange opte pour Cyril et Christophe. Pour Rémi, ce sera Céline l’hystérique et Léa, Jo, choisira Karine et Patricia et enfin pour Pierre ce sera Frédérique et Inge les heureuses élues.

Thierry et BenedicteQuelques jours après, c’est chez Thierry, dans la Manche que nous arrivons.

Il a mis son plus beau jean pour travailler mais “va faire sa douche et mettre du tchitchic”. Quelle belle tentative pour intégrer la civilisation, et puis on a presque tout compris quand il a parlé…

La voix off en rajoute un peu, car en même temps qu’elle nous parle de la sensibilité de Thierry, qui a rêvé de l’arrivée de sa prétendante, la caméra s’attarde sur deux moutons qui se montent en image d’illustration… Classe…

Thierry et Annie

Il a fait un planning en couleurs avec des feutres et tout, jour par jour. Un peu psychorigide le Thierry on dirait.

Une fois changé et bien habillé, il part à la gare avec un bouquet, chercher Annie, l’assistante dentaire. Thierry a hâte de serrer les filles dans un coin ses bras.
A destination, il se gare sur une place interdite en utilisant son carton spécial marqué “en panne”, sa super astuce géniale de gros con.

Il parle tout le temps, il est fier de la maison qu’il a construite de ses mains et lui propose un petit coup une visite rapide avant d’enfiler des bottes pour aller bosser.

Bénédicte, 42 ans, l’artiste peintre arrive à son tour, en version bleue: bottes, blouson et écharpe sont bleus. C’est super laid cet déguisement assortiment.

Sur la route, Thierry jacasse encore, “tu vois le soleil il donne à peu près chez moi, je donne sur le soleil”, et puis “on voit l'”oeileelienne” de chez moi”… Voilà, voilà…

Il est fier de son exploitation, il fait le tour du propriétaire avec son plus beau marcel bleu spécial séduction. Il a son rire bien gras, tout n’est que finesse avec Thierry, en témoigne le calendrier Pirelli sur le mur de la grange. Chez Thierry, c’est encore les vaches qui sont les plus fines…

La soirée va se terminer au restaurant bistrot avec un menu du jour à 11,90 euros de fin gourmet romantique…

De son côté, Jo décide de refaire la déco pour qu’elles le découvrent bien comme il est… C’est donc Rémi qui part chercher ses prétendantes et une de celles de son frère.

Patricia decouvre un EscalatorLe train de Patricia a du retard, elle arrive et c’est elle, le super teasing de l’émission précédente. C’est la femme de l’Escalator! Elle s’obstine à vouloir le prendre à l’envers… La pure blonde, elle marche sur place deux minutes… Un hamster a l’air moins crétin… Cerise sur le gâteau, elle a une valise à roulettes mais la fait rouler sur le côté sans roulettes… C’est festival, gros potentiel la demoiselle…

Remi Patricia et KarineQuand il propose d’aller boire un verre, je me dis que ce n’est pas forcément une bonne idée, qu’elle semble avoir pris de l’avance, la blondeur n’expliquant pas tout…

Céline l’hystérique va arriver pour Jo et c’est Rémi qui va la chercher. Elle a un look pas possible avec ses collants oranges. Il va falloir lui dire qu’à 32 ans faut arrêter ce genre de trucs… Ajoutons à cela un sac a dos bariolé et son air de folle et c’est la totale…

Remi et KarineJo part chercher sa deuxième prétendante, tout près de chez lui, c’est Léa 28 ans, sans emploi, réservée et passionnée de chats. Et chez Jo on enlève ses chaussures aussi, et quand il propose à boire, pour un premier rendez-vous il sait recevoir, l’eau du robinet a l’air succulente… Grand moment de silence, ça parle autant que chez l’égorgeur de la Marne d’une autre année… Quand la tarée va arriver, ça va être l’enfer.

Jo et LeaElle arrive, brillant de mille feux dans la nuit en descendant de voiture, ces couleurs, c’est un assemblage improbable, une touche très personnelle, entre l’horrible et le super laid. Si elle va aux champs comme ça, les vaches vont toutes se barrer en courant et le lait va tourner.

Jo et Celine

Le frère ayant fait le taxi doit être trop content d’être débarrassé de la lourde, elle a gonflé tout le monde dans la voiture. J’ai parlé de son sous-pull orange? Et du noeud orange dans les cheveux? Beurk, beurk, beurk… Elle vit encore chez ses parent la folle, c’est une Tanguy…

On termine chez Rémi, où il y a du champagne, mais chez qui on sent à plein nez que la blonde à  tout un tas de problèmes…

Solange et CyrilDirection la Corse où Solange travaille avec son père, Georges, qui nous fait l’apologie de son compost qu’est trop beau pour celui qui connaît et qui pour celui qui connaît rien n’est que de la merde. Bref, c’est de la merde quoi…

Les deux prétendants arrivent par le même avion, Christophe 36 ans, employé viticole, et Cyril, électricien. Dès le début, départ pour les courses avec Christophe la grande gueule et Cyril le discret. Cyril qui fait dans le végétarien, Christophe dans le saucisson corse. Cyril trouve que les endives c’est cool, et je dois dire que je n’avais jamais remarqué le côté festif de l’endive…
Arrivée à la ferme et rencontre avec le papa. Même si je n’ai pas vu le couteau, j’ai revu une scène d’Astérix en Corse… C’est Cyril qui dormira du coté maison de papa.
Solange et ChristophePour le dîner, le papa continue de se taper l’incruste. Il est partout et tout le temps en fait… Christophe attaque les cadeaux pour acheter la fille, c’est le commercial de base. Cyril a séduit le papa en disant être végétarien, et en parlant de plantes et de la Corse…
En fait les deux mecs essayent de séduire le papa, Georges a un gros succès…

Chez Pierre, dans le Gers, il y a de l’Armagnac en grandes quantités, et ça, mine de rien, ça peut aider à draguer.

Pierre et FrederiqueFrédérique arrive. Chez lui, c’est très épuré, il n’y a rien! Il lui offre une écharpe rouge, exactement la même qu’elle porte déjà, mais comme elle adore les écharpes, elle est super contente. Elle lui a amené un bouddha, il est top content aussi, on sent que ça ira dans la poubelle dès qu’elle ne sera plus là parfaitement chez lui.
Pierre et IngeInge, la banquière luxembourgeoise arrive ensuite. Pour devoir s’expatrier dans la campagne française, elle doit avoir un tas de cadavres dans ses placards au Luxembourg. Par contre, elle a ramené le stock de bière en cadeau, genre troisième mi-temps. C’est évident que ça va tiser grave chez Pierrot…
La Frédérique est en mode j’adore trop mon écharpe neuve et pendant ce temps, Pierre fait un feu de cheminé en rentrant carrément dans la cheminée, juste avant de sortir le grand jeu du terroir. Et sans blaguer, ça donne carrément envie ses produits. Il en profite encore pour les faire boire, ça va être chaud à la ferme…

Nous arrivons à la fin de cette émission et le teasing repart de plus belle jusqu’à la prochaine, avec une Bénédicte qui bouge comme elle peu danse sur une table et le papa corse qui colle en voiture, assis entre les deux mecs… Et que dire de Céline à part qu’elle à l’air trop mortelle…