L’amour est dans le pré, d’accord mais lequel

Publié le 6 juillet 2012 par Dracko. 12 Commentaires

Après toutes ces belles émotions bouleversantes, je vais vous parler maintenant des premiers “speed dating” avec nos fermiers plus décérébrés en forme que jamais.

Bertrand et CarolineGrosse entrée en scène de Bertrand pour une grande première dans cette émission. Accrochez-vous bien, Bertrand est réellement venu en costume, tout bien repassé par sa maman. Mon travail nécessitant de passer mes journées de bureau en costume, je repère tout de suite ceux qui ne sont pas habitués à porter la veste cintrée et le pantalon à plis. Bertrand est de ces hommes qui portent un costume deux fois dans leur vie: à leur mariage et sur M6. Alors, même s’il est un superbe représentant de la nouvelle collection printemps/été de chez Tati, le pépère flotte dans sa veste trop large et les plis, même si ce n’est pas ce qui manque à son pantalon, ne sont pas aux bons endroits. Peu importe, Bertrand se sent beau dans son costume, beau comme s’il était entré dans une cabine téléphonique et ressorti avec tout plein de supers pouvoirs. Alors il se grise et décide de faire le cake passer voir ses prétendantes avant les rencontres en tête a tête. Il prend des poses de culturiste et fait l’homme jusqu’au bout en rassurant les groupies présentes: “ça va bien se passer, vous êtes toutes très belles”. Cette phrase, dois-je le préciser, sera directement traduite par le téléspectateur qui entendra ainsi un “j’ai investi dans le costard les poulettes, je peux vous dire que vous allez prendre cher, même les moches”. Les idiotes donzelles trouvent le paysan canon, et mon dieu, c’est M6, même s’il est mal taillé, c’est un costard quand même, encore mieux que le total look charentaises/plâtre de Michel-Edouard!

Bertrand va rencontrer Caroline, une assistante maternelle de 27 ans, maman célibataire d’un petit garçon de deux ans et demi. Elle se dit très sincère dans sa démarche car elle  cherche beaucoup d’échange, de dialogue et de confiance dans son futur couple. Il est amoureux de suite, alors elle pleure. C’est beau mais on s’emmerde je ne vois pas ce qu’elle fait dans cette galère.

Bertrand n’ayant retenu que des moches, c’est fort logiquement qu’il est tout excité et ne sait plus quelle pose prendre pour paraître beau. J’aimerais lui dire que son plus beau profil c’est de dos…

Justine et BertrandC’est alors qu’arrive Justine, 22 ans agent immobilier à Paris et coup de coeur du Bertrand à la vue de ses photos lecture de sa lettre. Elle disait avoir 25 ans, mais avoue avoir menti pour être sélectionnée mais il s’en tape complètement, c’est sa préférée quand même, il la trouve bonne belle, rien de grave si elle le baratine avant même de le connaître. Une histoire bien pourrie superbe qui commence, il est tellement excité ravi qu’il pardonne tout. Ce doit être le seul de France à ne pas reconnaître la fausse blonde puante qui veut juste passer à la télé et devenir miss météo sur la TNT…

Michel-Edouard et BrigitteMichel Edouard fait pour sa part connaissance avec Christine, une lyonnaise de 53 ans adepte du rock acrobatique. Ignare Curieux, il demande ce que c’est comme sport, alors la cruche la gentille dame lui explique que le rock acrobatique c’est du rock mais acrobatique. Gros niveau la Christine, elle me rappelle la femme d’intérieur qui pouvait aussi aller à l’extérieur d’une saison passée…

Michel-Edouard et JosianeAprès cette catastrophique première rencontre, c’est Brigitte, gestionnaire financière de 56 ans qui arrive en couinant. Car Brigitte émet des petits cris aigus et se marre tout le temps pour bien nous montrer ses fausses dents… A un moment je pensais que quelqu’un lui marchait sur un pied ou lui écrasait un doigt, mais non, elle est juste contente… Ah oui, quand même, il ne manquerait plus qu’elle vomisse après avoir mangé des gencives de porc tiens… En tout cas, cette Brigitte, à peine arrivée elle m’énerve me plaît beaucoup. Issue d’une famille agricole, la campagne lui manque alors quand elle a vu Michel Edouard elle a tout aimé de lui, surtout le plan retour à la ferme… Je comprend entre les lignes qu’elle est locataire en HLM, sous le coup d’une procédure d’expulsion et qu’en plus elle va se taper une retraite pourrie. Le Michel-Edouard est donc son pigeon homme idéal… Petite cerise sur la gâteau, la Brigitte a contacté des voyantes et elle sent que c’est tout bien comme elles ont dit, que c’est son année du changement. Mon idée est confirmée, c’est la quille… Notre fermier la trouve parfaite et très charmante, comme quoi les opticiens ont encore de beaux jours devant eux.

Arrivée de Josiane, secrétaire de 50 ans, la femme au regard qui fait peur. Elle fait de la country et là comme il a certainement regardé l’émission l’an passé, il connaît… Elle le trouve posé et calme, aime ses yeux, le trouve très charmant. Décidément… Ce soir est donc officiellement une spéciale horoscope car elle lui demande son signe astrologique. Elle à l’air férue d’astrologie et chiante à la fois, que de belles qualités qualitatives… Elle est très séduite, le trouvant très doux et attachant et le poil brillant.

Dany et HelenaC’est au tour de Dany le lourd de “speed dater à mort” en mode charmeur des prés. Bon, il n’a pas reçu ses cinq cent lettres, il n’y a que quatre filles, mais il n’est pas du tout déçu… Héléna, 29 ans, vendeuse dans une station service, n’habite pas loin de chez lui et en plus c’est le coup de coeur du fermier. La demoiselle lui offre un panier garni alsacien et réclame son accordéon! Merde, nous sommes tombés sur une dingo! Elle le trouve mieux en vrai, le dit bel homme. Elle est prête à tout quitter par amour, jusqu’à mettre entre parenthèses sa carrière à la station service. Il est très énervé le Dany, “elle est trop bien pour lui, elle est jolie, y’a pas photo” (ben si justement, c’est comme ça que tu l’as choisie crétin d’accordéoniste).

Arrive Marie Christine, 32 ans, travaillant en grande surface et aimant la musique, la danse, et tout le reste aussi. Elle me rappelle les personnages de Didier Bourdon dans les sketchs des inconnus, des mimiques terribles, un lancé de cheveux magnifique et une féminité très masculine. Elle sent le déclic c’est super, lui sent l’arnaque et pourtant il n’est pas fin le Dany, c’est vous dire les gros sabots de la prétendante.

Dany et SylvieSylvie 31 ans comptable est la suivante. Anti-ville, prête a tout quitter, elle est sagittaire, lui est gémeaux. Heu, ils vont saouler longtemps avec leurs signes astrologiques, on dirait une spéciale Elisabeth Tessier et Paco Rabanne n’est même pas là. Le Dany se lance dans une tirade à sa gloire, comme quoi il a donné sa vie pour les gens et qu’il y a son image et ce qu’il est vraiment à l’intérieur. Rappelez-vous, il a lu ça dans un des courriers et a décidé de garder cette réplique car il aime bien, il la trouve très juste. Pour Dany, il y a la scène et l’homme quoi… M’est d’avis que Dany, à l’intérieur, c’est un gros bordel avec de l’accordéon et que dans sa tête il n’est pas tout seul… Et puis là il m’achève, il lui explique que si demain il dit qu’il va être président de la république, il ne faudra pas moquer de lui, il en est capable, il faudra le soutenir. On ne se moque pas s’il vous plaît, par contre je mise très gros sur ce taré égocentrique brave homme pour cette année, un très gros potentiel… Il a parlé tout seul, mais la trouve très avenante et voit déjà qu’elle a les yeux amoureux, ce n’est donc plus de l’astrologie, c’est du spiritisme avec Dany…

Jeanne et LucienJeanne et Jean-MarieC’est Jeanne, kinésithérapeute éleveuse de vaches qui enchaîne pour son “speed dating”, avec Lucien, un homme de 66 ans, ancien enseignant, retraité. Elle est sous le charme et lui voit en elle sa femme idéale. Un des prétendants dit avoir eu un flash, un autre à fait tilt, un troisième a vu la lumière… Whaou, c’est un festival de couleurs, paillettes et confettis chez les retraités! Elle y croit moyen, jusqu’à l’arrivée de Jean Marie, 60 ans, Chargé de clientèle dans une banque (postale certainement ou à défaut au Crédit Patate). Lui a bien suivi ses cours de vente. Il assure à chaque mot, une très belle reprise intégrale de la méthode SONCAS pour les nuls. A la fin, petit cadeau commercial du gars, un truc bien moche en porcelaine de Limoges, de quoi ruiner tout son argumentaire. Honnêtement, si on m’offre ça, je le prend très mal…

Arrive ensuite le moment de l’annonce des choix, assez vite expédié. Michel Edouard offre ses roses à Brigitte et Josiane, ses heureuses élues, ne manquant pas de préciser que pour les autres les portes seront ouvertes, on ne sait jamais… Bertrand, toujours en costume, nous refait un discours sur le thème vous êtes toutes canons, mais il faut choisir, alors je vais tirer ce sera Caroline et Justine. Jeanne opte pour Lucien et Jean Marie. Dany fait de nouveau sa Pizza Comedia del Arte à la con, mais les gagnantes sont Héléna et Sylvie.

Nous voilà sur la route pour six jours à la ferme avec nos quatre premiers fermiers et on commence avec Michel Edouard, que nous retrouvons chez lui en train de changer ses draps pour en mettre des plus beaux propres… Tout est très relatif à la ferme quand même… La minute suivante, vision d’horreur, rien qu’en y repensant j’ai des frissons, il est en slip dans sa salle de bain et se fait beau. Le slip semble être un élément important et récurent de l’Amour est dans le Pré, c’est bien dommage quand même… Il ôte enfin ses superbes charentaises et file à la gare chercher Brigitte et Josiane, se croyant en retard, sans réaliser qu’avec la SNCF il sera de toute façon arrivé avant le train… Brigitte, la rieuse retraitée m’énerve dès qu’elle apparaît, j’ai peur pour Michel-Edouard car elle est tout le temps figée en mode dents apparentes et fait carrément peur tant elle parle sans arrêt. De tout et de rien, mais surtout de rien en fait… Josiane arrive un peu seule, oubliée des autres qui papotent, enfin Brigitte papote… Alors elle attend, avec toute la misère du monde sur ses épaules, seule devant la gare. Après vingt minutes ils se retrouvent tous ensemble et la Josiane est déjà déjà vexée et radote en boucle… Pauvre gars, avec l’une qui jacasse et l’autre qui ronchonne, ça sent le mauvais plan à plein nez…

C’est ensuite chez Dany que nous allons et il a préparé un gîte, au fond du parc, avec une chambre bleue et une rose. C’est Héléna qui arrive la première et fait le tour des lieux avant d’opter pour la chambre rose comme l’avait annoncé Nostradamus Dany, trop content pour le coup de trop bien s’y connaître en femmes. Départ à la gare chercher Sylvie, puis direction le restaurant où ils vont tous goûter leurs kirs réciproques et partager des verres avec une belle complicité, mais je crains que chez Dany on touche le fond très vite…

Vient Bertrand, qui fait sa vaisselle de l’année du mois du jour avant l’arrivée des prétendantes. Oh, c’est sympa ce truc, ça sent super bon le citron, qu’est ce que c’est? Mais, mon dieu, j’ai des verres transparents moi? Que de belles découvertes pour Bertrand, qui malheureusement n’est plus en costume alors que ça serait tellement chouette pour la vaisselle… Caroline est la première arrivée et là, il la fait se déchausser pour entrer et ne pas salir son sol dégueulasse carrelage pourrave. C’est donc en chaussettes que la belle entre dans la demeure, juste le temps de gober un verre de jus de je ne sais quoi et de se geler les pieds avant de filer chercher Justine à la gare. Une arrivée de Princesse chez un homme plein de délicatesse… En route il avoue être bordélique et peu soigneux, ce qui ne se voyait pas du tout chez lui. Et là, ça reparle astrologie, mais c’est quoi cette lubie cette année?

Justine et BertrandDès qu’elle arrive, Justine fait sa pétasse, et rumine mâche un chewing gum la bouche grande ouverte… La grande classe façon nord de Paris… Elle a prévu à manger pour éviter les courses, des pâtes car elle est italienne, les lasagnes seront donc au menu de ce soir. Caroline est dubitative et sent bien l’arnaque, ce qui se confirme quand à leur arrivée à la ferme, Bertrand oublie de prendre la valise de Caroline qui doit se la porter seule dans les escaliers… Il ne voit plus que Justine, la blonde insupportable au très joli cul sourire, mais qui est une pétasse… Caroline offre un cadeau à Bertrand et la Justine prend son air le plus puant coquin pour lui dire que “son petit cadeau ce sera tout à l’heure, il est dans la valise…”. On attend une tenue d’infirmière ou une guêpière léopard, mais au final ce sera une pauvre bouteille et un foulard bien moche. Pour Bertrand, je pense qu’à l’exact opposé de ses projets, c’est lui qui va se faire baiser, et en plus, pas comme il l’imagine…

Enfin, Jeanne reçoit ses deux prétendants qui arrivent ensemble en voiture, façon weekend de retraités organisé par le CE en chambre d’hôtes. En dehors du feu dans la cheminé, pas de chauffage dans la ferme, c’est rural à fond chez Jeanne, donc tous en pulls pour l’apéro dans une salle remplie d’assiettes en porcelaine, c’est juste l’horreur. En dehors de boire ou d’aller couper du bois, rien pour se réchauffer chez Jeanne, surtout pas Jeanne d’ailleurs…

Lucien est passionné par l’architecture des lieux et impatient de voir les extérieurs alors que Jean Marie s’affirme comme le lourd de service en partant direct dans des blagues à base de lit à deux places. Autant vous dire qu’après trois minutes Jean Marie présente un potentiel important à aimer manger des baffes… Lucien est en retrait, en extase devant les poutres du plafond, magnifique pièces d’origine, comme tout le reste dans cette baraque glauque… Ca sent grave le sapin la love story de Jeanne…

Cadeau de Jean-Marie a JeanneVoilà pour cette première émission, la saison va être corsée c’est certain et le teasing de la semaine prochaine laisse songeur. L’image s’attarde sur une prétendante encore inconnue, mais ça ne va pas durer, essayant de prendre des Escalators à l’envers… plusieurs fois de suite… elle ne comprend pas comment ça marche des Escalators… J’hésite entre rire ou pleurer, mais j’ai surtout hâte de découvrir cette perle rare…