En France, c’est la rigueur…

Publié le 10 novembre 2011 par Dracko. 5 Commentaires

FranceCe lundi, nous avons vécu l’annonce d’une nouvelle liste de mesures par notre Premier Ministre, M. François Fillon. Après une première série de mesures cet été, nouveaux changements avec un tout aussi nouveau plan de rigueur qui doit permettre à la France d’économiser 7 milliards dès 2012. Ensuite, en prolongeant les efforts jusqu’en 2016, nos politiques espèrent qu’elle sauve sa peau et son AAA face au marché. C’était déjà le but du plan du mois d’août, il faut croire qu’ils avaient oublié quelques détails, du genre 65 milliards d’euros sur 5 ans…

Francois FillonIl y a peu de temps, il était hors de question de toucher à la TVA. La taxe soda allait nous éviter cela tout en nous protégeant de l’obésité. Trop bien les taxes modernes! Car oui, c’est pour notre bien à tous… Dorénavant, nous ne touchons pas à la TVA, mais à la TVA réduite, nuance! Nous allons ainsi passer de 5,5 % à 7 % “sur tous les produits et les services à l’exception des produits de première nécessité, notamment l’alimentation”. Gain estimé de 1,8 milliards d’euros dès 2012. Je comprends par contre que cela va encore sortir de notre poche…

Bon, je ne vais pas aligner des chiffres, mais en résumé :

  • Accélération de la mise en oeuvre de la réforme des retraites de 2010. Là aussi, on s’était trompé. L’application du passage de l’âge légal de départ en retraite à 62 ans est donc avancée d’un an (2017 au lieu de 2018).
  • Diminution des dépenses de l’État assortie d’un programme de cessions immobilières accéléré pour atteindre 500 millions d’euros par an. Tant qu’il reste des choses à vendre, allons-y gaiement…
  • L’assurance maladie n’est pas oubliée, avec des efforts à faire jusqu’en 2016 au moins. Nous ne serons plus malades, c’est cool…
  • Prestations sociales revalorisées par rapport au niveau de la croissance. Autant dire pas revalorisées…
  • Majoration de 5 % en 2012 et 2013 de l’impôt sur les sociétés des entreprises dont le CA dépasse 250 millions d’euros. Ils seront vite annihilés par leurs montages fiscaux…
  • Gel du barème de l’impôt sur le revenu, de l’ISF et des abattements en matière de droits de succession et de donation en 2012 et 2013 au niveau de 2011, et jusqu’au retour en dessous de 3 % de déficit public. Traduction : vous allez payer beaucoup plus d’impôts dès que vous gagnerez un peu plus…
  • Prélèvement forfaitaire libératoire sur les dividendes et les intérêts porté de 19% à 24%. Il reste 86% de marge, encore de quoi faire avec cette taxe ponctuelle devenue permanente…
  • Gel du salaire du président de la République et des ministres “jusqu’au retour à l’équilibre des finances publiques” ; réduction de 5 % du plafond de remboursement des dépenses des campagnes électorales et des aides aux partis. J’y reviendrai.

En résumé, compte tenu de l’inflation réelle, nous allons gagner moins, mais payer beaucoup plus. Quant à la France, elle va diminuer la qualité du service public et vendre ses bijoux de famille…

Pour aller un peu plus loin, faisons un petit aparté, sur la question du salaire du Président de la République, augmenté de 140% en 2007, et aujourd’hui de nouveau sur le tapis. Pour ma part, cela ne me choque pas que mon Président, quel qu’il soit, gagne 19508 euros par mois. Je suis plus choqué par un Ribery ou autre olibrius bizarre gagnant des sommes indécentes… C’est quand même le Président, le salaire précédent était un peu léger quand on sait qu’un député européen gagne 14727 euros mensuels…

Par contre, ce qui m’interpelle c’est qu’avec la crise, le “point d’indice” des fonctionnaires est gelé depuis 2009, les indemnités du président et des ministres sont donc déjà gelées de fait depuis deux ans, comme le sont les traitements des fonctionnaires. Pour cette raison, l’annonce de M. Fillon paraît pour le moins étrange… Si j’étais mauvaise langue, je me dirais que c’est peut être pour donner l’impression qu’ils font des efforts aussi.

Francois BaroinIl y peu, en 2010, le ministre du budget, François Baroin, avait protesté contre l’idée d’une baisse du salaire des ministres, parlant d’un “flot de facilité et de poujadisme, de démagogie”. C’est tellement moins démagogique de taper sur le peuple en permanence… Notez que la mesure a été mise en place dans plusieurs pays européens : Italie, Portugal, Espagne…

Pour  vraiment faire quelque chose de concret, même si ça n’est que symbolique et ne règle rien, il faudrait arrêter de payer des maires, des députés, des sénateurs, etc… qui ne font même pas l’effort de faire acte de présence. Et quand ils sont là, ils bouquinent la presse, surfent sur Internet ou se balancent des boulettes de papier en hurlant comme dans une cours de récréation. Arrêter aussi le cumul des mandats, on ne peut pas être au four et au moulin. Arrêter de créer des commissions pour tout et rien, qui n’ont d’autre but que de donner de l’argent aux copains désoeuvrés… Arrêter de payer à vie des indemnités indécentes au moindre inutile ayant occupé une fonction officielle, etc.

En France, nous sommes différents des autres, nos politiques sont des modèles aux yeux du monde et comme nous le savons, crise et nuages respectent nos frontières en restant loin de chez nous. C’est certainement pour cela que Charles Beigbeder, secrétaire national de l’UMP à “la pédagogie de la réforme” et accessoirement chef d’entreprise, déclarait hier sur son compte Twitter que “les Français subiront “le vrai plan de rigueur” après l’élection présidentielle de 2012…

De toute façon, ce qui est certain c’est que ce n’est qu’un début, les choses vont s’accélérer très rapidement et cela quel que soit le résultat des élections à venir. Il n’est pas question ici de gauche ou de droite, de toute façon, ce sont les mêmes au pouvoir depuis 40 ans, ils se passent les postes entre eux en permanence avec comme seule ambition de ne pas perdre leurs acquis personnels. Voilà 40 ans qu’ils ne font rien et tout à coup ils ont des milliers d’idées et tout autant de solutions. Je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer à force…

En attendant, dormez tranquille, tout va bien!