Drive, le film

Publié le 13 octobre 2011 par Dracko. Un Commentaire

Drive - Le FilmUn jeune homme, garagiste et cascadeur anonyme le jour, devient dès que la nuit tombe, pilote de voitures pour le compte de la mafia. Un pilote exceptionnel, avec des règles exceptionnelles elles aussi. Le film commence avec une séquence de nuit, un braquage et une poursuite. Mais ce n’est pas un film d’action, ceux qui espèrent un Fast and Furious seront déçus.

Driver c’est un film mélancolique. On comprend vite, même durant la scène d’introduction, que le film ne va pas être une débauche d’énergie. Ce sera un film d’ambiance, avec de brefs moments intenses et violents.

Drive - Le FilmSa vie s’écoule tranquillement, entre son travail de garagiste et ses nuits de braquage au volant d’une voiture volée. Il n’a rien à perdre, il se contente de vivre. Jusqu’au jour où il rencontre une femme, celle par qui le drame va arriver. Il y aura deux scènes dans l’ascenseur, celle de leur rencontre puis celle de l’explosion de violence, qui bien que muettes sont très fortes. Tout le paradoxe de ce film où des moments de tendresse précèdent des moments de violence intense.

Drive - Le Film

Drive - Le FilmDrive - Le FilmLe héros est toujours en équilibre précaire, découvrant que tout est compliqué quand on a quelque chose à perdre. Les choses tournent mal et alors qu’il voudrait simplement rétablir l’équilibre des choses, il est entraîné dans une descente aux enfers infernale. Une sorte de quête chevaleresque, moderne.

Drive - Le FilmLes scènes sont superbement filmées, les dialogues réduits au minimum nécessaire, la bande son crée une atmosphère très années 80. La nuit et la ville sont filmées à la façon de “Miami Vice”, un mélange de la série et du film de Michael Mann pour l’ambiance visuelle et musicale. Une sorte de clip très langoureux, avec un héros sans nom, quasi mutique, un cure-dent dans la bouche. Il est proche du Clint Eastwood des vieux westerns, à la fois dur, fragile et charismatique. Le film se termine d’ailleurs sur le départ du héros, seul au volant de son bolide, tel un cowboy à la fin de l’histoire.

C’est un film dont j’ai aimé l’ambiance, les images et la musique. Aidé par sa partenaire, (Carey Mulligan), Ryan Gosling porte tout le film, presque sans parler, avec une présence formidable. Presque un film d’auteur, un très bon moment de cinéma.

Drive - Le Film