Steve Jobs, 1955-2011

Publié le 6 octobre 2011 par Dracko. 3 Commentaires

Ce matin, je suis très triste.

Mon iPhone est aussi mon réveil matin, et aujourd’hui, il a été le tout premier à me dire que son génial créateur n’est plus de ce monde. Des millions d’autres ont comme moi découvert la triste nouvelle sur un appareil imaginé par cet homme, un appareil qui, quoi qu’en disent certains, a été une révolution pour la téléphonie mobile. Un appareil qui date d’il y a quatre ans à peine et qui est depuis dans la vie de millions de personnes de 7 à 77 ans. C’est la seconde fois dans ma vie que je suis touché par le décès d’une personne publique, la première fois c’était Coluche.

C’est dans la nuit du mercredi 5 octobre 2011 que Steve Jobs a succombé à sa maladie. Apple, qui a annoncé la nouvelle dans un communiqué, a rendu hommage à son ancien patron en diffusant cette photo de lui sur l’ensemble de ses sites internet.

Steve Jobs 1955-2011

“Apple vient de perdre un visionnaire et un génie créatif. Et le monde, un être humain d’exception. Ceux d’entre nous qui ont eu la chance de connaître Steve et de travailler avec lui ont perdu un ami cher et un mentor qui fut pour tous une source d’inspiration. Steve laisse derrière lui une entreprise qu’il était le seul à pouvoir bâtir. Son esprit restera à jamais l’esprit d’Apple” écrit Apple.

J’ai hésité avant d’écrire cet article, tout a été dit au long de la journée sur tous les sites, sur toutes les chaînes, sur tous les canaux disponibles. Mais je me surprends à être véritablement triste en apprenant le décès de cet homme que je ne connaissais pas. Ce sentiment est excessivement bizarre, comme la fin d’une époque, un vide dans mon univers. Je suis un des ces fans, un fou d’Apple. Je suis un de ces fans, un fou de l’homme qui en était la tête et le coeur. Alors j’ai envie d’écrire tout de même.

Steve Jobs a fondé Apple avec Steve Wozniak en 1976 avant d’en être évincé par le conseil d’administration en 1985. Apple décline alors progressivement. Lui, après un passage à vide très bref, crée en 1986 les studios d’animation Pixar, sentant avant tout le monde que l’avenir est là. Les dix millions de dollars investis deviendront plus de sept milliards de dollars en 2006, avec le rachat de Pixar par Disney. Entre temps, en 1997, il a été rappelé à la tête d’Apple, qui est à cette date très proche du dépôt de bilan. Quoi qu’on en dise, il a depuis fait d’Apple une des plus importantes sociétés dans le monde grâce à des produits comme l’iPod, l’iPhone ou l’iPad. Des produits basés sur des concepts existants, mais avec une ergonomie que personne d’autre n’avait obtenue. Une série de succès qui dévoile la véritable force de Steve Jobs: amener la technique de pointe à la simplification extrême pour la mettre au service de l’individu. Faites un simple test autour de vous : combien de possesseur d’iPhone ont lu une notice d’utilisation? La réponse est proche du zéro car c’est intuitif, pensé pour être naturel et humain. Tout le monde sait l’utiliser en quelques minutes, c’est la véritable force d’Apple et c’est grâce à la vison de Steve Jobs que cela a été rendu possible. Il a tellement simplifié les interfaces, que pour ma part, je suis passé de bidouilleur ou développeur à utilisateur d’informatique.

Certains aiment à dire qu’il n’a rien inventé, qu’il est un opportuniste. Je ne suis pas d’accord. La force de Steve Jobs était de rendre accessible et utile ce que d’autres ne savent pas utiliser autrement que dans la complexité technique. La plupart des produits modernes sont livrés avec une notice imbuvable : des tonnes de fonctions, des heures de lecture. Apple ne fait pas cela, tout simplement parce que Steve Jobs n’acceptait pas cela. Je lis souvent que l’industrie informatique aurait conçu de toute manière un jour ou l’autre les produits de Steve Jobs. C’est possible, mais qui peut l’affirmer ou dire quand ? Comme tout les visionnaires, il nous a fait prendre un raccourci.

Steve Jobs était donc un visionnaire. Il a su voir avant tous les autres ce qui ferait l’informatique pour plusieurs dizaines d’années. Il a su écarter, en précurseur, des technologies pourtant courantes au moment de ses choix. Contre l’avis général, sûr de ses idées et de sa vision du progrès. Il a tué la disquette et révélé le port USB, il a tué le CD et créé la véritable dématérialisation globale (musique, films, logiciels, livres,…). La liste pourrait durer des heures, car si c’était un génie du marketing, il a aussi 317 brevets à son nom (le New York Times en parle), dans de nombreux domaines. Apple en a de son côté, des milliers sous son impulsion. Et pour aller au bout de son concept, il a réussi à rendre l’électronique belle en plus d’être fonctionnelle. Le premier à penser que design et informatique sont compatibles. Une idée qui parait tellement simple, logique, banale aujourd’hui, mais avant lui, personne ne s’en souciait. Aujourd’hui encore Apple est quasiment la seule société à demander à ses ingénieurs de s’adapter aux choix des designers. C’est exceptionnel, cela donne les produits que nous connaissons tous.

Il aimait à dire que c’est difficile de faire un produit qui plaise au client, la plupart du temps, le client ne sait pas ce qu’il veut avant qu’on lui montre.

Apple a révolutionné le secteur de la musique avec l’iPod et iTunes, puis celui des téléphones avec l’iPhone. Les médias aussi avec l’iPad. Quant à son métier de base, les ordinateurs personnels, le groupe gagne naturellement de plus en plus de parts de marché. L’effet «halo» fait que les acheteurs des autres produits d’Apple sont, comme je l’ai été aussi, séduits par sa technologie et achètent ses ordinateurs. Que n’ai-je switché plus tôt me dis-je chaque jour, j’aime mes Macs, mon iPad, mon iPhone. Avec bientôt trente ans d’informatique derrière moi, que de temps perdu avec des PC…

Steve Jobs - MosaicUne page importante de l’histoire d’Apple vient donc de se tourner avec le décès de l’homme qui a réussi à transformer une entreprise sur le déclin en une véritable machine de guerre commerciale, extrêmement rentable, faisant de chacun des ses produits un succès planétaire. iMac, iPod, iPhone, iPad sont là pour nous le rappeler chaque jour. C’est avec du travail et beaucoup d’intelligence que Steve Jobs a toujours anticipé les besoins et désirs des consommateurs pour sortir un produit souvent avant tout le monde, mais toujours mieux pensé que tous les autres. Il n’obligeait personne à acheter ses produits, mais il s’en vend des millions chaque année, partout dans le monde.

Les problèmes de santé de Steve Jobs ont débuté en juillet 2004. Il doit alors subir une intervention chirurgicale afin de retirer une tumeur cancéreuse. Tout semble bien se passer, il retourne aux affaires.

Steve jobs aimait à parler avec le coeur, de ses passions, de ses expériences, de la vie et de ses priorités. Ce patron bouddhiste, toujours en t-shirt noir, jean et baskets, avait survécu et en 2005, il prononcera un discours célèbre et émouvant devant des étudiants de Stanford, évoquant aussi sa vision de la mort (texte complet en VO):

« Se souvenir que je serai mort bientôt est l’outil le plus important que je connaisse pour m’aider à prendre de grandes décisions dans la vie.
Parce que presque tout – toutes les attentes, toute la fierté, toute les craintes d’échec – toutes ces choses disparaissent face à la mort, vous laissant seul face aux choses vraiment importantes. Se souvenir que vous serez bientôt mort est le meilleur moyen d’éviter le piège de penser que vous avez quelque chose à perdre. Vous êtes déjà nu. Il n’y a aucune raison de ne pas suivre votre cœur. »

« Personne ne veut mourir. Même ceux qui veulent aller au paradis ne veulent pas en passer par la mort. Et pourtant la mort est une destination que nous avons tous en partage. Personne n’y a jamais échappé. Et c’est ainsi que cela doit être, parce que la mort est très probablement la meilleure invention de la vie […]. L’ancien doit faire de la place au nouveau. Maintenant, le nouveau, c’est vous, mais dans pas très longtemps, peu à peu vous vieillirez et disparaîtrez. Désolé d’être aussi solennel, mais c’est la vérité.

Votre temps est compté, alors ne le gaspillez pas en vivant la vie de quelqu’un d’autre. Ne vous laissez pas piéger par les dogmes […]. Ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition […]. Tout le reste n’est que littérature. »


[VOSTFR] Steve Jobs Stanford Commencement…

Le répit sera bref puisqu’en 2009 il devra être greffé du foie et sera contraint à un long congé. Il reviendra, visiblement très affaibli, mais présent et toujours en première ligne pour des Keynotes inoubliables. Le cancer nous tue, l’argent n’y change rien, mais Steve Jobs avait réalisé que s’il n’avait pas été aussi riche, il n’aurait pas survécu. Il va alors devenir un fervent et puissant militant pour le don d’organes et cela commencera le 9 septembre 2009. Il aborde alors sa greffe du foie en public lors d’un Special Event, racontant qu’il a été transplanté d’un jeune homme mort dans un accident de la route. Il le remercie de sa générosité post mortem et enjoint le public à s’inscrire en tant que donneurs d’organes. En France aussi c’est important, faites-le. Car quelles que soient vos croyances, si une mort peut sauver une vie ou même plusieurs vies, quel Dieu peut s’y opposer ? Et si c’était votre conjoint, vos parents, vos enfants, vos amis qui attendaient ?

Arrive le 17 janvier 2011, où il fait savoir par une note interne qu’il prend un congé à durée indéterminée pour des raisons de santé.

En juin 2011, il présente la Keynote du WWDC 2011. Il apparaît horriblement maigre, il est impossible d’ignorer à ce moment là que les choses vont mal. Une photo superbe fait le tour d’internet. Steve Jobs comme on ne l’a jamais vu, triste ou apaisé suivant les interprétations, s’appuyant tendrement sur sa femme. Il était aussi redevenu plus humain que jamais aux yeux de beaucoup. Cette photo a toujours sonné pour moi comme un adieu à la scène. Elle m’a touché, je me suis dis qu’il savait que c’était le bout du voyage…

Steve Jobs et sa femme Laurene au WWDC en 2011

C’est cet été que la situation de Steve Jobs a empiré, le forçant à démissionner de son poste de PDG. Il adresse alors un courrier aux employés d’Apple :

Steve Jobs - Lettre Demission24 aout 2011, Au Conseil d’Administration et à la communauté Apple.

 J’ai toujours dit que quand viendrait le jour où je ne pourrais plus remplir mon rôle et mes devoirs en tant que PDG d’Apple, je serais le premier à vous en informer. Malheureusement, ce jour est venu.

De ce fait, je démissionne de mon poste de PDG d’Apple. Je voudrais oeuvrer, si cela convient au Conseil, en qualité de président du Conseil, directeur et employé d’Apple.

Pour ce qui est de mon successeur, je recommande vivement que nous mettions en oeuvre notre plan de succession et nommions Tim Cook comme PDG d’Apple.

Je crois que les jours les plus brillants et les plus innovants sont encore devant Apple. Et je regarde vers l’avenir, pour assister et aider à ce succès, en occupant une nouvelle fonction.

Je me suis fait certains des meilleurs amis de ma vie chez Apple, et je vous remercie tous pour les nombreuses années où j’ai pu travailler avec vous.

Steve

 

Les hommages sont aujourd’hui innombrables, comme pour une rock star, inimaginable pour un autre grand patron à ce jour. Du monde entier, célèbres ou anonymes des millions de personnes se sont senties concernées et attristées par cette perte. 56 ans, c’est peu…

Bill Gates, meilleur ennemi, mais véritable ami : « Steve et moi nous sommes rencontrés il y a bientôt 30 ans, nous avons été collègues, concurrents et amis pendant plus de la moitié de nos vies. Le monde voit rarement des gens qui ont une influence aussi importante que celle que Steve a eue. Ses effets se feront encore ressentir pendant plusieurs générations. Je suis profondément attristé. Ceux qui ont eu la chance de travailler avec lui ont eu un immense honneur. Steve va me manquer énormément. »

Steve Jobs et Bill Gates Blaguant

Barack Obama, président des Etats-Unis : « Steve Jobs faisait partie des plus grands innovateurs américains, suffisamment courageux pour penser différemment, suffisamment intrépide pour se croire capable de changer le monde et suffisamment talentueux pour y parvenir. Le monde a perdu un visionnaire. »

Bob Iger, PDG de Disney : « Son héritage dépassera largement les produits qu’il a créés et les activités qu’il a construites. Ce sera les millions de personnes qu’il a inspirées, les vies qu’il a changé et la culture qu’il a façonnée. Steve était un ‘original’ avec un esprit imaginatif et créatif qui a défini une époque. »

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook : « Steve, merci d’avoir été un mentor et un ami. Merci d’avoir prouvé que ce que l’on construit peut changer le monde. Tu vas me manquer. »

Steve Jobs GoogleMême Google, pourtant féroce concurrent, et des milliers d’autres encore…

Apple a mis en place une adresse mail qui permet de faire parvenir des messages d’amitié et de condoléances à ses proches et amis: rememberingsteve@apple.com

Steve Jobs - Liberation

Pour ce que vaut leur avis, les experts estiment que le modèle Apple est fait pour durer, même sans Steve Jobs. La machine tourne toujours.

Pour ma part, je termine cet article en me disant que cela va peut-être durer, Tim Cook a beaucoup de travail en perspective, mais quoi qu’il se passe, je sais qu’il n’y aura plus jamais ce “One more thing…” que j’adorais.

Je pourrais en parler des heures entières…

Ce soir je suis très triste.