L’Amour est dans le pré, le bilan de la faim.

Publié le 19 septembre 2011 par Dracko. 15 Commentaires

Je suis très à la bourre pour cet article, mais des vacances (bien méritées!) font que je viens tout juste de voir l’émission sur M6 Replay. Et puis une semaine de retard permettra de se sevrer doucement du manque d’émission de ce soir! En tout cas nous y sommes, après 16 semaines, les caméras sont parties depuis deux mois et c’est l’heure du bilan avec nos quatorze candidats. C’est la fin de cette saison 6 et ils sont venus, ils sont tous là. Sept d’entre eux sont même en couple, enfin, plus ou moins, c’est compliqué un pré…

C’est Jean-Michel qui nous fait une introduction formidable, nous montrant qu’en deux mois rien n’a changé: il donne toujours l’impression de chercher désespérément à regarder par dessus son nez…

L'Amour est dans le pré - Philippe et NinaPhilippe et Nina ouvrent le bal des couples, qu’ils sont beaux, main dans la main. Philippe donne un peu l’impression de trainer toute la misère du monde et le boulet Nina fait des tonnes de sourires dans tous les sens. Plus je la vois comme ça et plus elle me rappelle la Cindy Troforte de José Garcia sur Canal Plus… Elle nous explique que la première fois qu’elle a entendu la voix de son Philippe, elle a couru dans son salon où “elle a figé”. Pas trop figée quand même car elle est venue au speed dating… Là, dès le premier regard échangé avec son Philippe, tout est dit, sans besoin de se parler. Battre des cils et se passer la langue doucement sur les lèvres était très largement suffisant pour que Philippe remarque toutes ses qualités. Nina se trouve fine diplomate, mais sait aussi qu’elle dit toujours ce qu’elle a à dire, sans mâcher ses mots. Tout en diplomatie donc, comme nous l’avons découvert durant toutes ces émissions… Un retour sur les bons moments en montre un qui m’avait échappé! Une formidable séquence en tracteur. On y découvre une Nina passionnée par les caméras la vie de la ferme, aux manettes du tracteur, la botte de paille sur la fourche du tracteur. Tout d’un coup, un doute l’habite, elle interroge donc son prince charmant : “tu la ranges où la botte de paille?” Philippe lui répond que si elle arrive à la suspendre au plafond de la grange c’est formidable, par terre c’est bien…
Elle nous explique aussi que ses “erreurs de mots” ce n’est pas grave, c’est ce qui fait son charme… Elle nous parle donc du “cailloux-kayak” et c’est ballot qu’ils n’aient pas pratiqué tous les deux durant l’émission. Ca à l’air rigolo un sport où on te lance des pavés quand tu fais du kayak… Et puis pourquoi chercher les mots, elle se trouve tellement trop bien que de toute façon on la comprend quand même. Là je m’inscris en faux! La vérité c’est qu’elle est physiquement très intelligente et qu’on se fiche de comprendre ce qu’elle raconte… Par contre, si elle peut éteindre en partant, ça serait gentil…
Arrive son dernier bon mot de la saison, elle nous explique donc qu’elle veut s’installer avec son Philippe d’amour dans le Lot et qu’elle doit donc trouver un boulot professionnellement… C’est ainsi confirmé, à ce jour, professionnellement, elle ne travaille pas… Quand elle commence à parler de s’installer et d’agrandir la famille, bien qu’assis dans le jardin, le regard de Philippe cherche désespérément le panneau “sortie de secours”, un bouton d’alarme, ou juste un carreau à casser pour se tirer en courant. Impression confirmée un peu plus tard dans l’émission, où étendue dans l’herbe avec son Philippe, Nina tombe en extase devant un chat qui manque de peu de lui arracher le nez. Philippe pousse un soupir las, c’est décidé, ce soir il se la tape une dernière fois et puis basta…

L'Amour est dans le pré - BenoitBenoit arrive à son tour et fort heureusement sans Sabrina. Ouf, il s’en est finalement sorti ! Depuis leur weekend en gîte rural dans le sud ouest, ils se sont revus deux fois et ont rencontré quelques petits soucis… La foldingue a fait des crises quoi! Il a donc mit un terme à leur relation, il y a cinq jours seulement. Elle était hyper-jalouse dit-il. Je la trouvais plutôt hyper-tarée, mais bon, je la connais moins bien que lui… En tout cas, il ne comprend pas vite le Benoit, ou alors il avait vraiment très faim… Je penche pour les deux. Il revient sur ce qu’il était venu chercher dans cette aventure, c’est à dire une femme attentionnée, simple, pas prise de tête. Et oui, le voilà qui brosse un portait fidèle de Sabrina… En même temps, elle a été honnête et lui a fait sa première crise dès le premier soir, à cause d’un réel problème, presque aussi fort qu’une Tarte Tatin pas top. C’est donc à cause du fromage de chèvre qu’elle s’est énervée au début. Elle a un vrai problème avec la nourriture Sabrina, si le matin tu lui amènes des croissants, tu as une chance sur deux pour que la journée soit toute pourrie. Mais si le premier soir ils sont fâchés, le matin suivant, on les retrouve enlacés. Mais que s’est il passé demande Karine le Marchand ? Et bien en fait, il n’a pas dit non… C’est magique, un moment qui nous montre que parfois l’amour tient à peu de choses, juste quelques moments d’échange de fluides et de discussions silencieuses passionnées… Plus je le vois et plus je me dis qu’il a été démoulé un peu chaud le benêt Benoit. A sa place, lors du saut à l’élastique je l’aurais lâchée la débile. Et quand on pense que dans son courrier elle disait s’occuper des personnes âgées et aimer les gens, aimer les faire rire, c’est inquiétant. Il doit y avoir des familles qui s’inquiètent pour leurs anciens et niveau rigolade, je ne suis pas certain que l’éclate soit totale et quotidienne…

Karine le Marchand est obligée d’aller chercher Mathieu sur un bout de pelouse transformé en terrain de foot. Il ne manque plus qu’un lecteur de DVD avec un bon épisode de Walker Texas Ranger et la journée sera parfaite…

L'Amour est dans le pré - MathieuCe soir, le beau gosse de 28 ans nous refait son spectacle de beau gosse. Durant le speed dating, il n’avait que l’embarras du choix, il a fait comme on lui a dit et en a choisies deux. Pour la drague, je pense que la méthode naissance de petit veau est un peu complexe, salissante et prenante. Discuter deux minutes avec les filles aurait été pas mal et tellement plus simple. Mais le problème, c’est qu’en fait Mathieu c’est le Désert de Gobi. Il n’y a rien à en dire. Quand il ne bosse pas, il joue au foot, et entre les deux il ne parle pas. C’est simple, quand je ne pense à rien, je pense à lui. Il nous annonce genre détaché qu’aujourd’hui c’est Mélissa qui est dans vie. Elle est donc revenue deux fois chez lui malgré la distance (800km). Et bien ces deux fois là, il a été au foot quand même le beau gosse… La prochaine fois c’est rendez-vous chez elle, je me demande juste si ses potes viendront avec lui et leur putain de ballon pour aller taper la baballe…

L'Amour est dans le pré - Céline et LaurentQuelle joie de voir ensuite que ce soir Céline est toujours vivante! Laurent a toujours le même regard de psychopathe, mais il ne l’a pas encore touchée. C’est peut être de savoir qu’on devait faire le bilan qui l’a sauvée, je croise les doigts pour qu’elle s’en sorte indemne après cette émission… Lui nous explique être sur un petit nuage, ce qui est très bien pour un passionné d’aéronautique. Et il vole depuis le portrait de présentation et son coup de coeur devant la télévision. Ce soir, la grosse chaine en argent autour du cou, il se remémore comment Antonio et lui ont bien travaillé à la ferme. Comment il nous faisait des caresses discrètes à Céline, du genre j’allais me toucher les cheveux quand tout à coup ma main a malencontreusement touché ton dos. La méthode SNCF, c’est possible… Il confirme à Karine le Marchand que le handicap de Céline ne le gêne pas du tout, jamais! Bien Au contraire, il sait qu’elle courra moins vite et criera moins fort le moment venu… Ils vivent un conte de fées, nous parlent de vie à deux, de mariage à l’Eglise et d’enfants. Pauvres fées, pauvres gosses…

Un petit intermède entre deux bilans nous montre Didier et Raymond qui tripotent les boules sur un terrain de pétanque. Quelle belle paire ces deux-là, vraiment!

L'Amour est dans le pré - DidierDidier, 46 ans dedans, 60 ans dehors et des melons autour. Il avait joué à l’homme pour son portrait, c’était le dominant, le mâle suprême. Du genre je contrôle tout à la maison, Didier c’est donc Couillu le Caribou… Il nous explique qu’il avait quelqu’un dans sa vie au moment du portrait et donc s’en fichait. On n’y croit pas une seconde, Didier il est juste pathétique en fait. Au moment du speed dating Aurora la zen et Marie la jamais contente lui ont quand même tapé dans l’oeil, surtout Aurora d’ailleurs. Dès le premier jour elles se sont bagarrées pour les courses avec pour thème de discorde le poisson. Frais pour l’une, surgelé pour l’autre, question fondamentale quand on connait l’importance du poisson dans les fondations de toute relation amoureuse…
Didier nous fait un couplet sur ce petit coeur qui bat sous sa carapace, et on se remémore de cette belle scène où il déclare sa flamme à Aurora. Une belle scène d’amitié profonde pour Aurora, car oui, si Didier pouvait aller se lier d’amitié avec un grand trou bien profond, ça lui aurait fait des vacances à Aurora. Lui est toujours prêt à tout changer dans sa vie, et entre les champs de melons et un frère qui tire à vue, comme on le comprend…

L'Amour est dans le pré - RaymondRaymond est de la partie aussi, toujours sans sous-titres ni décodeur, alors on ne comprend pas forcément tout ce qu’il dit. En fait on devine le sens des phrases, mais jamais on n’a pu avoir tous les mots.
Lui, c’est le militaire, tout au carré, et il a été déçu dès le speed dating, il n’a pas eut de flash (il fallait aller plus vite Raymond…). Sylvie et Laurence sont donc arrivées à la ferme pour le séduire et lui s’est attelé à leur faire vivre une sortie scolaire chiante à la découverte de la ferme. Dès le premier soir, un énorme clash fait partir les caméras, on avait rien compris au pourquoi. On savait par contre que c’était déjà mort, mais la production a fait durer un peu. Pas trop car Raymond n’a pas que ça à faire, alors il annonce en quinze secondes aux deux prétendantes que c’est fini, que ça serait bien qu’elles se cassent vite, il doit se changer pour la sauterie de Pauline. La même Pauline qui était toute triste, mais contente quand même…

L'Amour est dans le pré - Sylvain et NathalieSylvain arrive ensuite avec sa Valérie. C’est terrible, il penche dans tous les sens, à gauche, puis à droite, puis à gauche, puis… C’est une horreur et au final on se chope un mal de mer assis dans le canapé…
A la base, la jolie Valérie a écrit parce qu’ils sont de la même région, à peine 80km les séparant. Au speed dating, c’est le coup de foudre, et Magali, la seconde prétendante sera vite partie. Bon, souvenons nous quand même qu’elle a vécu une énorme déception sentimentale avant de partir de la ferme, Sylvain lui a annoncé froidement qu’il arrêtait les vaches laitières… Magali a très mal vécue cette décision. Moi non plus je ne vois pas le rapport… Bref, une fois virée la vache laitière Magali, Sylvain et Valérie peuvent laisser libre court à leur amour et se faire des bisous tout le temps. Avec un autre couple, ce serait attendrissant. Là c’est dégueulasse, ils n’arrêtent plus, ils sont trempés de la tête aux pieds tellement ils se bavent dessus… Et ce soir on apprend qu’ils sont lancés dans des projets à six mois, pour s’installer ensemble, trouver un boulot près de la ferme à la demoiselle et puis faire un bébé sous un an… Putain d’horloge biologique…

L'Amour est dans le pré - Jean-MichelJean-Michel arrive seul, c’est un drame pour la France entière. Malgré Lovelove la chèvre, Nathalie n’est pas là. On le retrouve dans un pré, seul, en train de caresser l’âne Martin et de lui parler de sa vache Dorothée… Je serais l’âne, je ferais attention, Jean-Michel n’a pas vu Dorothée depuis un moment, il est capable de tout. D’ailleurs, je ne sais pas ce qu’il a raconté à Martin, mais à la fin de l’émission, l’âne est en grès grande forme dans le making off… Sacré Jean-Michel !
Dès l’arrivée de Karine le Marchand, il lui lance son “vous-êtes ravissante” habituel, mais petite faiblesse, il oublie de lui parler de ses yeux qui sont trop magnifiquement beaux de beauté. Et là, il part dans une histoire à dormir debout. Enfin lui c’est sur son sac qu’il dit s’être endormi. Il se serait donc assoupi à la gare, le lendemain du soir ou nous l’avions quitté, après que Nathalie l’ait déposé. Il raconte avoir raté son train et être revenu en taxi chez Nathalie. Là, le Jean-Michel n’arrivant plus à cacher son côté grand malade, explique qu’elle l’a engueulé et qu’ils n’ont donc pas fait le weekend à deux. Ils font un break. C’est le truc de l’émission ça faire des breaks. En fait, avant même d’être en couple, ils font tous des breaks, c’est con un fermier.
Mais Jean-Michel avait tout compris dès le début, Alexandra le voulait, folle de lui, folle de son corps, alors elle a influencé Nathalie et depuis tout est difficile, et comme il devait partir pour la gare avant le week-end, c’est pour ça qu’il sait que Nathalie c’est l’amour de sa vie et qu’il s’est endormi. On ne capte rien du tout ! Alors, pour comprendre enfin, la production nous emmène chez Nathalie. Pour avoir sa version et c’est une toute autre histoire. Si le jour de plus a été parfait, elle a commencé à paniquer quand Jean-Michel s’est lancé dans les démarches pour vendre sa ferme… Elle a eu peur, repensant sûrement à l’éclat dans la lame de la hache de Jean-Michel dans la cuisine de la ferme. Pour Nathalie, c’est une question de vie ou de mort… Elle nous dit aussi qu’elle pense qu’il met la barre beaucoup trop haute dans leur relation. Et oui Nathalie, c’est le problème des vieux célibataires, ils ont des réserves accumulées et des barres trop hautes, elle devrait en parler avec Loïc, il est super fort en jets et barres depuis sa visite en Suisse…

En tout cas, Jean-Michel a apprit que dans la vie il n’y a pas que les vaches. Oui Jean-Michel, il y a les melons aussi et ils pourront en parler, Didier et lui l’été prochain. Car oui, vous ne rêvez pas, ce duo de charme va aller draguer sur les marchés durant les prochaines vacances qu’ils ont prévues de passer ensemble chez Didier. Les suivantes seront chez Jean-Michel, mortelle séduction en vue…

L'Amour est dans le pré - Loic et VéroniqueLoic et Véronique débarquent à leur tour et c’est un revival permanent du pire des années soixante dix. Un nouveau temps fort de la soirée, Loïc se montrant une fois de plus avec une nouvelle chemise… La Véronique est toujours aussi bien dans son époque et c’est donc version Hare Krishna et foulard bleu turquoise dans les cheveux qu’elle s’installe. Ce qui est certain, c’est qu’il a l’air soulagé le Loïc. Après 25 années de célibat, il a perdu quelques kilos la première nuit, ça lui a enlevé un poids…
On apprend aussi que la hippie voulait reprendre une exploitation agricole il y a trois ans et qu’elle était en train de broder quand elle a vu le portrait de Loïc. Non, non, je n’invente rien, elle brodait, mais le pire c’est qu’elle porte ses horreurs guenilles trucs créations…
Loïc revient sur Marie qui avait trop un côté maison pour lui. En fait, elle a voulu faire le ménage et nous avons découvert la tête de l’emballage du produit ménager d’il y a vingt ans, presque vide, mais toujours sous l’évier de Loïc. Ecologiste avant l’heure, il préfère laisser faire le temps plutôt que le ménage. Le marron c’est très tendance… Et puis Marie et lui n’avaient pas non plus la même notion de l’hygiène… C’est à dire qu’elle se lave régulièrement et lui aussi, mais elle c’est tous les jours et lui c’est tous les quatre ou cinq jours, au gant de toilette. Toujours cette notion de nature naturelle…
On se souvient aussi de la déclaration de Loïc à Marie, avec ce moment de grâce où il lui parle de ses sentiments et où elle tente désespérément de s’éloigner de lui quand il parle, se rendant compte à ses dépends, que dans une calèche (c’était avant la pénurie), le recul est très insuffisant… Après cette scène, il s’est tout naturellement tourné vers Véronique, seule candidate restante, sans amour propre (un comble avec Loïc) et aucun principe autre que de se caser enfin, coûte que coûte…
Ils ne sont pas convaincus et leur projet de vie est de ne pas aller trop vite. Pour Loïc, vivre avec elle c’est déjà pas facile, et parfois il revient à sa vie seul. Pour elle, il faut qu’il lui laisse ses quelques petites initiatives. Je comprends donc qu’elle veut qu’il se lave et que lui n’a pas envie de changer sa chemise jaune pour un tricot carrément tout pourri avec son nom brodé dessus…

L'Amour est dans le pré - Fabien et SéverineArrive ensuite Fabien le cowboy,  l’éleveur de tout ce qui bouge. Il est avec Séverine et tout le monde se demande “alors comment qu’c’est?”. Ca à l’air terrible, elle fait présence et il ne parle presque pas. Karine le Marchand lui demande si il aime bien les filles qui parlent un peu quand même. Il répond que “ben pas trop”. Ce sera quasiment sa phrase la plus longue de la soirée. Il confirme que la seconde prétendante l’a dès le premier jour saoulé de paroles, alors il l’a jetée. Aujourd’hui, Séverine n’est toujours pas rassurée et lui est heureux mais malheureux. Ils se font un genre de bisette toute nulle, il n’en à rien à faire le Fabien et en plus, je suis certain que ça a été tourné un dimanche, il est en train de rater sa série préférée…

L'Amour est dans le pré - Jean-Claude et MaudeLe champion toutes catégories est enfin à l’écran, Jean-Claude, 42 ans sait faire bouger ses oreilles entre deux séquences, c’est trop top… Il est avec Aude Maud, elle s’accroche la bougresse, l’expulsion doit être maintenant très proche! Jean-Claude voulait une femme mince, de sa taille, élégante et surtout naturelle. Voilà, il ne s’est pas trompé, je suis sûr qu’à l’intérieur elle est tout comme ça Maud, ouf!
Lui est venu de rose vêtu, alors elle a sorti ses boucles d’oreilles, ce qui lui va très bien, c’est tout à fait son style: c’est moche.
Maud a craquée devant sa télévision (il y avait encore du courant chez elle à cette époque), alors elle lui a envoyé un beau courrier. A la lecture des lettres, Jean-Claude avait ciblée les femmes sans enfants, donc Maud avec les trois siens était sa plus grande priorité. On revoit la seconde prétendante, Bénédicte, son coup de coeur à lui, qui avait juste un regard de folle psychotique…
Jean-Claude nous explique ce soir qu’il est drôle sans y penser, c’est naturel et qu’on lui dit souvent qu’on ne s’ennui pas avec lui. Une définition fermière du crétin des champs, et ce soir, en France, un village regarde son fou à la télévision…
Maud est toujours enthousiaste, tous les jours et dès le matin. Elle dit que c’est parce qu’elle est une lève tôt. On se dit qu’elle devrait se taire…
Elle aussi est sur son petit nuage, alors elle va peut être croiser Laurent là-haut. Nous avons enfin droit à un “je t’aime” en direct et une petite annonce pour lui trouver un travail près de chez lui, car après tout va suivre, ils seront enfin réunis dans l’amour et dans le pré. Ils nous parlent alors de mariage, voire même avant de faire un enfant et Jean-Claude lui dit qu’elle est jolie, jolie. Dure réalité, Jean-Claude est donc myope, myope, et ce n’est plus des lunettes qu’il lui faut, c’est un chien…

L'Amour est dans le pré - KarineOn enchaine avec Karine, l’éleveuse de poneys, qui revient sur sa belle aventure avec Raphael, le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes. Au speed dating, elle a passé un très bon moment et flashé sur lui, surtout qu’il arrive même à caser la première minute qu’il veut être papa. Fort le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes, très fort… Flavien, second choix suite à un désistement, et lui arrivent à la ferme et dès le premier jour tout est mort pour Karine. Raphael était trop communiquant comme elles disent. Non, la vérité c’est que le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes, dès qu’il apparait, on a une irrépressible envie de lui coller des tartes, un tas de tartes (d’ailleurs si Sabrina veut venir, elle est la bienvenue…). Il est insupportable, il parle tout le temps, et à chaque fois c’est pour sortir une ânerie et montrer sa bêtise sans limites. La sortie en boite où il apprend que c’est mort le pousse à aller discuter avec plein de filles, pour rendre Karine jalouse. C’est un peu raté, et à part des vents niveau alerte orange, il ne trouve pas grand chose.
Bref, Karine n’a pas de regrets, depuis elle a même trouvé quelqu’un qui lui a fait toucher du doigt son idéal, et puis plus rien, il est parti. On en saura pas plus, mais elle devrait peut être revoir ses critères…

L'Amour est dans le pré - BenjaminBenjamin, le céréalier de 30 ans, chambres d’hôte disponibles, n’a jamais vécu avec une fille et a enchainé des histoires de deux ou trois mois. Champion de France de nuits uniques, il n’y connait rien en filles. Au final, il n’y a rien à dire, ils ont juste passée une semaine entre potes et il s’est fait chambré par les deux visiteuses. Il est timide le Benjamin, il ne sait pas draguer. Ils sont quand même restés en contact, ça fait un point de chute à la campagne… Aujourd’hui, il est toujours libre et envisage éventuellement de “devenir pédé” si ça continue…

L'Amour est dans le pré - AlexisPour conclure cette soirée, Alexis le viticulteur trialiste des îles est dans la place. On le retrouve assis sur un banc, comme le penseur de Rodin, avec la voix basse. On a presque envie de lui demander de nous parler de sa petite enfance, de lui dire que non, ce n’est pas grave d’être amoureux de l’amour… Pfff…
Il n’a aucun regret concernant ses choix et sa sortie trial, pour lui c’est comme ça, c’est sa vie et elles venaient pour lui les filles. Si ça vie c’est de monter sur des cailloux le weekend, c’est pas de l’égoïsme, c’est du partage qu’il a fait. Maintenant, avec Joelle et Carole, ils s’appellent souvent, nous on imagine les conversations de fous qu’ils doivent avoir sur la vie, l’amour, la mort, les cailloux et puis le trial aussi… S’il avait reçue Nina, ils auraient fait du cailloux-kayak et tout le monde était content…
Alexis ne veut plus qu’on  lui écrive, mais Karine le Marchand lui fait remarquer que maintenant les amatrices le connaisse si elles écrivent. On a l’impression de voir une petite ampoule s’allumer au dessus de sa tête, ah bah oui, il y a peut être moyen de conclure… Et cette grande phrase, toute en modestie de la part du vieux beau qui s’y croit: “mais je vais en recevoir encore plus alors!?”. Pauvre type…

Et voilà, cette fois c’est vraiment terminé pour cette année. Nous laissons nos fermiers retourner à leurs vies, sans caméras, au moins jusqu’à l’année prochaine et le “Que sont-ils devenus’. La saison 6 a été un peu laborieuse, en dehors de quelques grands champions, ils étaient plutôt chiants nos fermiers, et le montage tellement mal découpé qu’on en pleurerait. Bref, pour l’année prochaine, un bon casting et un réalisateur moins névrosé et tout sera parfait. Ce soir ce sera plus sérieux, avec “Agriculteur à tout prix”, un documentaire sur les vrais agriculteurs qui je le pense, sera nettement moins drôle.