L’Amour est dans le pré, toujours plus.

Publié le 8 août 2011 par Dracko. Commenter

L'Amour est dans le pré - RaphaelCette semaine, démarrage en fanfare chez Karine et son âne ses poneys. Raphaël, le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes, est venu chercher l’amour alors ce matin, à 11h, il le cherche toujours dans ses rêves. A 12h, quand il ouvre un oeil, il se met tout de suite en mode playboy de l’extreme, et téléphone à sa presque conquête de boîte, Coralie. C’est incroyable, mais elle ne répond pas. On le retrouve à 13h30 pétantes, frais et dispo, tout droit sorti de la douche. On suppose qu’entre les deux il a cherché encore un peu l’amour au fond du lit, des fois que…
Le  percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes, qui vient d’une métropole aux 200000 habitants, est un peu perplexe par la boite de province. Les ploucs du village gens du coin ne sont pas habitués aux hommes de la ville. Face à tant de charme, il est normal que Coralie soit effrayée. Il ne manque pas de livrer cette analyse à Karine. Dans la foulée, fin psychologue, il note qu’elle ressent un petit quelque chose pour lui qu’elle ose pas lui dire.
Arrive le déjeuner avec beau-papa qui, on ne sais pas comment, a su que le playboy s’appelait en réalité André-Raphael. Il décrète qu’il va l’appeler André et puis c’est tout, parce que c’est joli ! Il essaye bien de contester, mais face à la tête de tueur l’amitié du beau-papa, il ne veut pas prendre une main dans la gueule le décevoir. Il nous apprend rien qu’il a eu un parcours scolaire tout pourri comme on l’imaginait vu le crétin que c’est.
Dans cette bonne ambiance, départ pour un baptême de l’air en avion, je suppose que le traineau du père Noel n’était pas libre. Aérodrome minuscule et décollage piste numéro 4 (genre y’en a 3 autres…) et là, il jacasse tout le temps… Le séjour se terminera sans calèche là non plus, avec une balade directement sur la bête. Le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes ne manquera pas cette nouvelle occasion de briller devant la France entière et laissant parler son âme de poète. On apprend donc que “trois heures en selle c’est plus d’anus pour le citadin”. Il faut vraiment qu’un cadreur de dévoue pour lui coller une baffe, c’est pas possible. Allez, une bonne grosse deuxième, c’est ma tournée !
C’est donc naturellement que Karine lui annonce vouloir lui sauter dessus à pieds joints arrêter l’aventure. On parie qu’il sortira son disque avant de présenter une émission télé ?

Vient ensuite Fabien, le cowboy des campagnes. Chez lui, on a l’impression que tout est comme sa baraque, pas fini, en travaux. Sa maison donc, mais aussi sa tronche, ses fringues, ses potes, et tout et tout. C’est tout “work in progress” chez lui. Là, il est en phase de réussite, il a conclu cette nuit. Séverine est donc en chantier pleine forme ce matin. Impression confirmée fort discrètement par les deux prétendantes qui ont mal entre les jambes. Une a fait du cheval, l’autre à mal aussi…L'Amour est dans le pré - Fabien
Sinon, avec Fabien, le samedi c’est foot, et là, quelle élégance, quelle beauté du geste et quel beau maillot. Je me demande si Mathieu est dans le coin d’ailleurs. En tout cas, bien qu’éconduite, Virginie ne perd pas son week-end tous frais payés et chasse toujours. Pendant le match, elle négocie donc un séjour chez l’habitant pour prolonger les vacances. Le soir même, c’est tout naturellement aussi qu’elle profite de la soirée poker pour disparaitre en boîte avec les amis du cowboy et rentrer a pas d’heure. Ca va mieux le mal de jambes ?

Alors que voilà Raymond, le fermier pas causant. Pourtant au début on s’attendait à un gars qui va faire la fête, sa fille préparant une soirée aux 150 invités. Mais non, Raymond, on a du mal a comprendre quand il parle le cerner. Mais le Raymond, il n’a pas eu de coup de coeur. Et on peut le comprendre car dès la première semaine, Sylvie lui a cassé les pieds  fait une crise pour on ne sait pas quoi car j’ai rien compris. On les vus, puis on les a plus vus. Cette semaine, on est super content d’apprendre que Sylvie est restée finalement. Ce qui est formidable c’est que maintenant c’est Laurence qui lui casse les pieds ne cause plus à son tour. En fait avec Raymond c’est simple : dès qu’il parle à une, l’autre fait la gueule ! Alors il parle pas, logique… Et quand il essaye de parler quand même, à Laurence qui pleure dans la voiture, il pourrait la prendre contre lui, mais il lui conseille plutôt d’arrêter de le faire suer d’aller “marcher un peu, prendre l’air”. Comme elle revient quand même, il lui propose une virée toute pourrie en tracteur. Une bien belle aventure pour Raymond qui demande donc aux deux de partir dès ce soir. Direction la gare avec Sylvie, et en voiture Laurence, la visite de la ferme terminée.
Raymond reste donc seul avec sa fille pour sa soirée aux 150 personnes. Dis-moi Pauline, c’est pas weeding planer ton plan de carrière ?

L'Amour est dans le pré - PhilippeL'Amour est dans le pré - NinaEt enfin Philippe, le maître des vaches. Sabine partie, il est resté seul avec Nina. Le matin, il nous font une interprétation formidable de ceux qui ont dormis seuls. On remarque alors que si sur le pyjama de Nina on peut lire “je ne sais pas quoi mettre”, Philippe il a les yeux de celui qui a trouvé…
Suit une séquence aventure et frissons avec le fermier pilote de quad, juste avant de découvrir le cheval. C’est dingue comme le cheval réveille le côté poètes des participants à cette émission. Après Raphael, Philippe remarque qu’en plus de se faire dessus, “il se casse le cul”. De biens beaux moments de tendresse…
La journée va s’achever avec une soirée prévue chez les amis de Philippe. Nina, égale à elle même, ne manque pas de nous étonner avec une palette de 278 couleurs de fard à paupières. C’est simple, elle m’a rappelé le dernier plombier qui est venu à la maison quand elle a ouvert sa mallette. Avec des teintes que même pour le carnaval tu ne peux pas les mettre. Elle précise au fermier étonne qu’elle doit faire “un petit facial” avant de partir. C’est drôle, mais j’ai vu dans les yeux de Philippe, que tout comme moi, il l’aurait plutôt mise au féminin cette remarque là. Dorcel si tu m’entend…
Une fois l’atelier du peintre terminé, direction un beau château pour une grande tablée festive. Ben, elle est où la salle toute moche du bureau PMU, avec la table habituelle et sa toile cirée à carreaux rouges ? Un château, c’est pas génial pour le standing de l’émission, faites gaffe quand même ! Bref, Nina décide de lire une lettre à son beau prince charmant. On y apprend qu’elle a beaucoup souffert et tout et tout, et puis tellement attendu son prince charmant. On a juste envie de lui dire qu’il fallait choisir un trottoir donnant sur une piste équestre… En tout cas, maintenant que Philippe est là, elle va pas faire la difficile nage dans le bonheur.

Bon, on espère juste qu’elle nage bien ou qu’elle a pieds car on à hâte de voir la suite !