L’Amour est dans le pré, ou pas!

Publié le 1 août 2011 par Dracko. Commenter

L'Amour est dans le pré - SylvainAujourd’hui, nous retrouvons Sylvain, notre éleveur de vaches tordu. Avec lui, on arrive directement dans un monde merveilleux, où quand tu es amoureux, et bien tu penche la tête tout le temps! Il commence donc à s’incliner, quand la Magalie, ayant posté une annonce sur le bon coin pour la ferme de papa, décide finalement de partir. Restés seuls, ces deux jours longs moments passés à se découvrir font que nos tourtereaux décident de fonder une famille et faire des tas d’enfants. Bon, nous on est pas pour, mais l’émission étant enregistrée, impossible d’envoyer un SMS pour voter non…
Alors voilà, ils commencent tout de suite les travaux pratiques durant une petite sieste. Et là, c’est le drame, Valérie crie à la vue de sa première bête sauvage campagnarde. Aucun doute, le loup a bien été réintroduit dans la région…
L’après-midi bowling confirmera que Valérie est bien la reine des boules et après tant d’efforts, ils rentreront épuisés et s’en iront se coucher. Le beau-papa, le poil luisant l’oeil brillant, reconnaîtra en les croisant, que “chatouiller les boules ça use”.
Le soir au restaurant, notre fermier livre ses rêves de voyage en Horrande… Découvrir le beau pays des turipes donne déjà des idées torrides a sa partenaire. N’ayant pas de sacs à vomi envie de choquer, je passerai la scène du dessert avec l’arrivée de la chantilly…

L'Amour est dans le pré - BenjaminA peine le temps de se remettre de toute ces émotions que débarque le céréalier de l’amour. Elodie et Virginie sont complètement bonnes potes avec charmées par Benjamin. On s’attend a tout moment à la dégustation de bières et chips devant un bon match de foot. On nage dans le romantisme d’un premier rendez-vous quand il part au tennis alors qu’elles font la vaisselle. En même temps, c’est pas comme s’ils ne se connaissaient que depuis deux jours non plus…
Après le sport, réconfort dans le jacuzzi au bord de la route par moins dix suivi d’une manucure à domicile. Dis donc Benjamin, tu te lances dans les chambres d’hôtes d’accord, mais affiche au moins les tarifs et ton téléphone!
L'Amour est dans le pré - BenjaminBref, Benjamin, il sauterait aime bien Virgine et comme les autres fermiers ont pris toutes les calèches, il opte pour l’option fermier moderne: un tour en quad. Il a alors le bonheur d’entendre la demoiselle lui dire quelle n’est pas fan de la vaisselle l’aime beaucoup tout plein mais quelle est déjà partie va pas rester. Benjamin reviendra pour le débriefing, et nous on file chercher la maison d’hôte dans les pages jaunes!

Un champion du monde arrive ensuite en la personne d’Alexis, viticulteur en trial. Lui, quand il a trois jours a passer sur une ile superbe avec deux femmes, il annonce leur départ de l’île pour un week-end pourri de trial a trois cent bornes de là. La récente pénurie de calèches déjà évoquée, fait qu’il opte pour un mode de transport méconnu pour les rendez-vous en amoureux. On découvrira grâce à lui que c’est formidable de rouler quatre heures, à 80km/h sur l’autoroute, dans une camionnette de chantier pourrie… Les filles sont au bord du suicide heureuses.
L'Amour est dans le pré - AlexisAvant de partir, une magnifique séance de pique-nique romantique sur la plage où la Joelle déclame une poésie avec le charme de Clavier dans Les Bronzés. Lui au moins avait la décence de montrer ses fesses… Alexis toujours aux aguêts, ne manque pas de remarquer qu’elles sont belles à l’intérieur et à l’extérieur quand, déprimées ivres d’amour, elles écrivent des trucs débiles mots sur le sable.
Une fois arrivé, il fait son beau en montant sur des cailloux, on peux pas parler de rochers à la vue des images. C’est une catastrophe…

L'Amour est dans le pré - Jean-MichelVient alors Monsieur Patate, notre Jean-Michel, ses vaches, ses chèvres, son nez et ses problèmes de psychopathe petite enfance. Il a un petit côté attendrissant ce fermier là, on le sent à la recherche de la femme des années 1860. Il fait parfois de la peine avec son air triste et ses tentatives maladroites de faire des phrases. Et puis on se rend compte qu’il a un autre côté. Du genre à te sortir une hache parce que tu l’as contrarié. C’est un peu la ferme des films qui font peur, celle où tu comprends trop tard qu’il fallait pas s’arrêter là…
La veille, il a passé une soirée avec Nathalie, à contempler les chèvres et à faire des photos pour faire peur aux enfants magnifiques. Le bonheur simple et beau, d’un Jean-Michel simple et beau. Mais catastrophe, le matin suivant il les laisse seules et boude dans sa cuisine car Nathalie l’a envoyé chier contrarié la veille au soir, enthousiaste au niveau des chèvres, mais pas de lui.
Et là, on devine l’éclat de la lumière sur sa lame sa tristesse derrière sa table en formica. Il convoque les filles pour un entretien d’embauche convivial. Ordre express est donné à Nathalie de monter dans sa chambre et puis c’est tout. Alexandra est désignée coupable, sauvée de justesse d’une fin sanguinolente atroce par la seule présence des caméras de M6. Et oui, la télé-réalité sauve aussi des vies ! Le discours est un peu décousu, il voudrait “que tu pars demain, mais si tu pars elle reste pas” et en a marre des baffes (ah, c’est donc ça!) et puis qu’après elle peu disposer. On croise les doigts pour la pauvre fille en face de lui : pourvu qu’il n’ai pas son adresse ou que les caméras de TF1 prennent le relais pour Vis ma vie…
Nathalie est mandée à son tour pour s’entendre dire, qu’elle peu partir si elle veut, même si les chèvres c’était trop bon (tout n’aurait donc pas été diffusé…). Mais que sinon, il peut aussi lui mettre un coup de hache une chanson. Elle opte étrangement pour la chanson avant d’aller avec lui sauver sa peau dîner chez des amis. L’amour tient à peu de choses…

L'Amour est dans le pré - CelineL'Amour est dans le pré - AntonioOn termine une des ambiances les plus étranges de toutes les saisons, la ferme de Céline. Ses prétendants, Antonio et Laurent sont tous les deux bizarres.
Antonio est réservé et bosse sans arrêt, un peu comme si il faisait un stage de formation accéléré pour son Bac Pro, option ferme et fromages. Des fois il parle. Ces fois là, on s’aperçoit qu’on comprend mieux ce qu’il dit quand il se tait. Et puis il faudrait que quelqu’un se dévoue, il doit savoir que les dents, une sur deux, c’est pas assez.
Donc, pendant qu’Antonio fait des fromages en amoureux, Laurent coupe les fleurs. Au ciseau, soigneusement, patiemment, un peu comme un type qui aurait un vrai problème psychologique. Il parle doucement, aime tout, souri sans arrêt. C’est formidable, on a envie de lui balancer claques l’avoir pour ami.
Au diner, Antonio, touché par la grâce, médite devant son assiette au restaurant. Céline ne manque pas de remarquer ce moment troublant pour lui demander ce qu’il a dans son assiette de si formidable. Très inspiré, envahi par la sérinité de sa réflexion, Antonio lui répond : “c’est de la purée”. Les mots nous manquent à cet instant. On a juste envie de lui dire que là, juste à côté, dans ce verre, c’est du vin abruti.
Bref, sur la fin elle annonce à Antonio qu’il a bien travaillé comme ouvrier agricole et tout, mais non, elle préfère qu’il parte. Non, non, c’est pas pressé, mais tout de suite c’est bien aussi. Il s’en va dans une atmosphère sombre, seul et malheureux. Tout n’est pas perdu Antonio, l’amour n’était pas dans le pré, mais pour la mention au bac c’est tout bon ! Pour la remise, soit sympa, tu penseras à pas sourire.

Allez, vivement la suite qu’on se cultive encore…