L’Amour est dans le pré.

Publié le 19 juillet 2011 par Dracko. Commenter

C’est décidément la journée de la télé réalité, mais ce n’est pas ma faute si j’ai envie d’inaugurer le blog un lundi ! Et le lundi soir, il y a l’Amour est dans le pré !

L'Amour est dans le pré - RaphaelCommençons donc avec notre cher mannequin pieds à La Redoute percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes, étalon au milieu des poneys. Beau comme un dieu lorsqu’il traverse la ferme avec sa pelle avant de se rouler dans la boue. Il sait toujours trouver un mot gentil pour son camarade de jeu qui lui aussi voudrait lui sauter à la gorge le trouve formidable. La fermière ne manque jamais une occasion de nous enchanter par sa grâce et sa distinction. Sa féminité fait que ses prétendants n’ont à coup sûr d’autre envie que de passer à la télé la serrer fort en lui susurrant des mots doux. Malheureusement, cette merveilleuse entente et les grandes conversations le soir au coin du feu ne suffisent pas. Le susdit camarade dépose donc les armes dès ce soir et c’est la consternation. Il rentre chez lui heureux d’en être sorti sans tuer personne, incapable de lutter contre un tel phénomène de foire que le percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes. Et puis quel beau geste de ce dernier lors du départ de l’autre, avec ce petit mot de complicité, si manifeste durant les heures précédentes : “appelle-moi si tu veux”…

Et ce réalisateur, quel artiste ! Il capte tellement bien ces grands moments de l’existence de nos fermiers : les couchers de soleil sur la campagne, les vaches, les chevaux, les petits chiots attendrissants, les paysages magnifiques. Vraiment la nature est belle. Les moindres détails nous arrachent à notre quotidien de grisaille, même ou surtout des moments de bonheur comme ce string qu’une des prétendantes laisse deviner discrètement en le faisant remonter jusqu’au bas du haut de son dos dès qu’elle se baisse. Une bien belle réalisation, toute en sobriété et retenue, qui fait que oui, c’est beau la beauté campagnarde !

L'Amour est dans le pré - SylvainUne pensée encore pour la fermière prétendante locale qui s’est levé un matin en se disant qu’elle allait trouver le futur sauveur de l’affaire de papa l’amour de sa vie. C’est un moment magique lorsqu’elle annonce donc très naturellement qu’elle se fiche du taulier, elle veut juste un idiot homme qui accepte de combler le trou abyssal dans les comptes reprendre l’affaire de son futur beau papa. On imagine tellement bien bien le beau papa avec une corde dans son grenier en train de regarder sa télevision, attendant une réponse positive et prêt à se pendre enlacer son futur gendre… A la surprise générale, le fermier n’est pas pour. Qu’à cela ne tienne, elle propose affectueusement de ne partir que dimanche matin afin de les saouler jusqu’à la fin de passer encore de bons moments à trois.

Et ce final, percutante leçon de séduction par notre percepteur des impôts de la trésorerie de Rennes. Sérieusement, il sait qu’il est filmé ? Alors là c’est festival, et comme lui disait l’ex-futur beau-papa lors du dîner précédent, un breton ça fait forcément de la voile, alors le vent ça le connait. Ca ne rate pas, il s’en prend deux le spécialiste. Le premier prévisible par sa dulcinée et le second, énorme, par une inconnue qui voulait boire un verre tranquille au bar, loin de se douter qu’un affamé poète allait lui compter fleurette avec la bave aux lèvres passion. Plus lourd tu meurs… Ou bien il voulait absolument un râteau pour aller avec sa pelle (voir plus haut), ou alors il ne sait vraiment pas que c’est filmé une émission télé. En tout cas, vivement sa prochaine apparition, je suis curieux de voir comment ils vont lui fournir un sceau pour conclure tout ça…

Ah la campagne, de l’Amour je vous dis !